AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Morton, Jedi gris au service du CSI [v]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morton
Novice
avatar


Feuille de personnage
Crédits: 200

MessageSujet: Morton, Jedi gris au service du CSI [v]   Mar 18 Jan 2011 - 21:23


    Identité
  • Nom : Morton
  • Autre compte : /

    Le Personnage
  • Sexe : Homme
  • Race : Humain
  • Âge : 42 ans
  • Planète d'origine : Coruscant
  • Description Physique :Adepte des cheveux longs noir depuis plusieurs années, il affiche un portrait assez relâché et négligé. Plus inquiet de l’état de la Galaxie que de celui de son corps, il laisse poussé ses poils du visage, les entretenant de temps à autres pour ne pas être complètement repoussant. Le poids de l’age commençant à faire son apparition, il garde néanmoins ce regard vif et motivé qui lui donne ce coté sur de lui et respectueux.

    Il porte la plupart du temps sa bure Jedi, brune, le sabre laser à sa ceinture. Il n’atteint pas des sommet au niveau de sa taille, sans être petit par ailleurs. Les batailles ont laissées leurs marques autant par les quelques cicatrices qui parcourent son corps que par la musculature qu’il a développé pendant toutes ces années passées dans la galaxie, a voyager.
  • Métier : Jedi Gris
  • Groupe : CSI

    Informations
  • Histoire :Même les Maitres Jedi les plus fidèle à la République vous le diront, la fidèlité de l’Ordre va à la Force avant tout et non à son gouvernement. Même si depuis des millénaires, les Jedi défendent la République avec autant d’acharnement qu’un dragon Krayt défend son nid, les Jedi écouteront toujours la Force avant d’en référer au sénat, à la République. Si le padawan l’apprend au cours de sa formation, le commun des mortels, le public, la plèbe, elle, l’ignore. Autant de méprises faites à la matière première qui peuple la République parmi ses centaines de planètes adhérentes. Avec pareil préceptes, il n’est pas rare que des membres de l’Ordre Jedi interprète les paroles de la force d’une autre manière…

    Coruscant. Planète grandiose, connue depuis des millénaires d’années, pour être l’image de fabrique de la République, un gouvernement dirigé par le sénat. Les défenseurs de la République, les Jedi, possèdent un temple non loin de l’immense coupole du sénat, au milieu du traffic et des titanesque buildings qui poussent jusqu’au-delà des nuages, et plus encore, à la limite de l'atmosphère et de l’espace. C’est dans cette fourmilière multi-etnique que naquit un jeune garçon que l’on jugea bon d’appeler Morton. Voyant le jour au milieu d’une famille unie et soudée, des politiciens, Morton reçu les soins adaptés à un nourrisson que beaucoup, sur des planètes moins bien loties, ne recevaient guère. Mais cela, le petit Morton s’en souciait peu. Encore moins des histoires de force, des sith, des sabres laser, ni de la colère et de l’attrait du coté obscur. Quand on est alors qu’un nourrisson, on se soucie peu de tout ce qui nous entoure alors qu’on est le point centrale de la vie de plusieurs personne.

    La politique amène ceux qui s’en servent pour vivre un milieu confortable, dû au revenu assez abondant qui découle des heures de travail et de service rendu. Du coup, Morton vécu dans l’aisance la plus totale. Même si ces parents ne le voyaient pas souvent éveillé, il garda un souvenir vague du calme et de l’amour qui l’englobait lorsque ses paupières se levaient sur le monde. Il grandit ainsi, à l’abrit de tout danger, nourrit par un une nourrice, élevé par une mère plus ou moins présente, aimé par un père fier de lui tout comme de son œuvre.
    A trois ans, on découvri qu’il possédait un taux assez élevé de Midi-chloriens qui lui permettrait d’entrer au Temple Jedi. La fierté de ses parents, à ce qu’ils pouvaient comprendre selon les sourires ravi de ses parents. Il n’était encore qu’un enfant, et on le plongeait déjà dans la fausse au lion. Ses parents étaient des grands admirateurs de l’Ordre Jedi qui par ses actions gardaient la tensions hors des zones républicaines et propageaient un sentiment sécurité dans toute la République, ce qui permettait aux Sénat de garder le contrôle sur le peuple.

    Morton ne se rappelle que peu de choses de cette période floue durant laquelle on l’appelait Apprenti. Apprenant près d’un Maitre, une petite créature aux longues oreilles et à la peau verte, qui ne maitrisait pas très bien le basic. Morton espéra qu’il maitrisa mieux la formation des Jedi plutôt que celle de ses phrases… Il passa alors des journées à apprendre des choses sur une entité que le petit vert appelait la force. On lui faisait deviner des choses derrières un papier. Certains soir, on leur demandait de fermer les yeux et de faire le vide de son esprit. Néanmoins, malgré le calme et les bonnes odeurs de thé et d’eaux chaudes présentes dans la pièce de méditation, au milieu du vide creusé dans son esprit, Morton ne pouvait se détacher de la vision du bonheur parental, du sourire de son père et du contact des lèvres de sa mère sur sa joue gauche.

    Les années passèrent. Le visage d’une mère et le sourire d’un père disparurent, et la main d’un maitre posée sur son épaule devint la nouvelle preuve d’amour et de fierté qu’il put espérer recevoir de toute son enfance, et de son adolescence future. Maitre Kourouk Verteska était vraiment quelqu’un de bien. Il s’agissait d’un des rares Jedi wookie de l’ordre et Morton trouvait cela rassurant d’avoir ce gigantesque ours en peluche vivant derrière lui lors de son parcours d’apprentissage de la force. Kourouk grognait lorsque cela n’allait pas, il faisait vibrer ses cordes vocales lorsqu’ils étaient content de son apprenti et ainsi de suite, et bientôt Morton comprit que le language n’était pas l’unique moyen pour se faire comprendre.

    Quand il n’apprenait pas le maniement du sabre laser, l’arme du jedi mais aussi le symbole aux yeux du peuple de la puissance de leur pouvoir, il étudiait les préceptes de la force et les différents courants existants. Ainsi Morton apprit que les Jedi étaient les garants de la paix et que c’était pour ces raisons que certains faisaient la guerre. Kourouk lui enseigna qu’il existait d’autres groupes qui utilisaient la force et cela dans des buts différents. Pas si loin des Jedi, il existait les Jal Shey, des sortes de scientifique qui étudiaient la force et qui privilégiait ses aspects sous un point de vue diplomatique. Il apprit qu’il y avait aussi des Jedi plus sombre, reclus, que l’on qualifiait de Jedi Gris. Il s’agissait de Jedi dont le choix avait été de ne plus écouter les paroles du conseil mais celles de la force. Ils ne servaient plus que la paix et uniquement la paix, interprétant les voies de la force à leur manière, ce qui rendaient certains plus incontrôlable mais aussi plus dangereux pour l’image de l’Ordre Jedi. Et puis il y avait les Sith. Il s’agissait d’ancien Jedi, utilisateur du coté obscur, dangereux ennemi et lointain adversaire des Jedi. Ils avaient disparu depuis plusieurs siècles et Kourouk Verteska, son Maitre, doutait de leur retour. Ils s’étaient éteint sur Ruusan disait-il, en même temps que l’armée du Général Hoth, le puissant Jedi. Morton saisissait l’ampleur du danger du coté obscur. Même si les abysses du coté sombre supposait apporter plus de facilité et de compréhension à la force, preuve était selon les historiques de l’Ordre Jedi que les Sith finissaient toujours par perdre la raison et devenir esclaves de leur avidité et de leur pouvoir.

    Il fut promu Jedi à l’âge de 20 ans. C’est alors qu’il fut séparé de Kourouk. Envoyé dans la galaxie, il réglait les affaires des uns et des autres. Ses souvenirs concernent surtout des conflits entre agriculteurs sur des planètes isolées, des meurtres sur des colonies oubliées, des disparitions dans des zones dangereuses, mais surtout la misère. Quand on passe plusieurs années au milieu de la luxure du temple Jedi, ses hautes allées de marbres, ses lumières dorées, on ne peut s’empêcher de voir l’inégalité du confort de vie. Les Jedi ont beau dire qu’ils ne possèdent rien d’autres que leur vie, leur bure et leur sabre, il n’en reste pas moins plus riche que certaines planètes. La République prétendait apporter l’aisance, le soutien, la paix… Mais ca n’était que des paroles dans la bouche d’un autre parti politique. La majorité des planètes dans laquelle Morton officiait souffrait du manque de soutien et de présence de la République. Les richesses des planètes étaient mourantes et le peuple s’embourbait dans la pauvreté et le vice, multipliant les actes de survies et d’autodestructions dû à la misère de leur condition.
    Maitre Kourouk ne voulut rien entendre. Le vieux wookie, le poil gris désormais, avait passé l’age de la révolte et ne se sentait pas capable de changer autant les choses que sa manière de penser. Jugeant les paroles, ainsi que les faits, de Morton exagéré. Il fit la sourde oreille, et quand le Chevalier tenta d’insister, le wookie se mit à grogner. Il ne fallut pas plus à Morton.

    Obtenir une rencontre avec un Maitre du Conseil était une chose impossible et Morton ne s’essaya pas à la chose, même si l’envie ne lui manquait pas. Mais il s’attendait déjà à recevoir un refus à l’instar de celui qu’il avait récolté auprès de Kourok Verteska, son ancien Maitre. Perdu, il se mit à réfléchir, méditant au milieu de la salle de méditation, comme lorsqu’il n’était qu’un disciple, les odeurs de thé flottant dans les airs.

    La paix dans la galaxie… Voilà ce que murmurait la force, voilà la réponse entre deux respiration, miroitant dans le vie de son esprit. Il se rappela le sourire de son père. Un politicien. Les politiciens malgré leur richesse et leur ton hautain n’aspiraient néanmoins qu’à la paix et au bien être du peuple. D’une pensée, il passa à une autre. L’image de ses souvenirs s’envolant comme des bulles de savons. Les Jedi gris. Quel était la façon d’agir des Jedi gris…

    C’est ainsi que Morton quitta le temple et s’envola pour la galaxie, régler les problèmes qui lui semblait digne d’attention au contraire du jugement du conseil. S’armant de courage et de conviction, il défia la pauvreté et l’injustice, allant là où on demandait son aide, n’agissant que lorsqu’il sentait que la paix pouvait etre amenée. Il faisait tomber son sabre laser sur ses adversaires lorsqu’on ne pouvait faire autrement. Il rendait les gens libre tout en se rendant libre de l’Ordre Jedi à son tour. Peu à peu, il perdit contact avec l’Ordre. Lorsqu’il croisait un Jedi, il tentait de l’éviter ou de dévier une confrontation et un retour au temple. Non pas qu’il craignait le joug du conseil Jedi, mais plutôt qu’il tente de le convaincre de revenir, et surtout qu’il arrive à le convaincre.

    Un soir, il rencontra un certains Jedi, le Comte Dooku, qui lui parla d’un nouveau gouvernement qui prendrait la place de la République. Un gouvernement qui offrirait la paix à la galaxie toute entière, et pas seulement les planètes environant Coruscant. Dooku lui proposa de se joindre à lui. D’abord il douta de l’exactitude des faits du JedI. Il se ravisa lorsqu’il pensa à ce qui faisait l’importance de la République. Ce qui importait était ce que la République proposa et non le nom qu’elle portait. Pour lui, la paix était l’aspect premier que devait apporter la République. La paix pour tous. Et quand Morton vit les systèmes sous le gouvernement de Dooku, il ressentit un véritable suivi et un respect de l’opinion de ceux qui y étaient.

    Quand la guerre explosa, Morton fut atteint profondément par la réaction de la République. Au lieu de tenter de parlementer avec la CSI, de trouver un accord, la République prit les armes et attaqua. Preuve qu’elle trahissait ce qu’elle avait toujours encouragé, la Paix.
  • Inventaire : Sabre laser à lame bleue, bure Jedi, datapad et comlink
  • Description mentale :Des années à inculquer au Jedi à se séparer de l’idée de l’appartenance, quand on se retrouve confronter à ceux qui n’ont rien alors qu’ils ne l’ont pas choisi, on fini toujours par en vouloir à ceux qui en ont les moyens mais qui n’en profite pas. Animé par le regret d’avoir toujours nié sa chance de vivre dans l’aisance, Morton vit avec cette envie de rétablir un équilibre qu’il croyait déjà présent. Après avoir été trompé par la naiveté de la République, il n’hésite plus à passer à l’action et est près à désobeir à certains précepte de l’Ordre Jedi pour que la paix soit amené dans la galaxie. Il n’y avait pas à se le dire plusieurs fois, si la République fut en guerre de nombreuses fois avec des groupes opposés à sa politique de vie, ca n’est pas car les opposants sont « méchants », car le monde n’est pas aussi manichéeens, mais plutôt parce que la République ne tient pas sa parole !

    Mais il tente malgré tout de ne pas sombrer dans le coté obscur. Il est au service de la force mais aussi de la paix. La paix de l’être comme de l’esprit. Son espoir est d’amené le confort de vie à tous. Après avoir étudié l’histoire de la République, Morton ne se souvient pas d’un seul moment où la République a amené ce havre de paix qu’elle prétendait batir avec le sénat. C’est pourquoi Morton pense qu’en agissant pour la CSI, tout se déroulera mieux, le changement n’est pas toujours annonciateur de malheur.

    Mais sa condition de Jedi perdu le laisse parfois nerveux, et la solitude le pousse parfois à des réactions inconsidéré. Partagé entre la liberté de l’être et le regret de sa condition et de ses choix, il lui arrive de commetre des erreurs, de combattre et de tuer et d’en arriver à se remettre en cause pour ses choix et ses actes. Néanmoins, jamais il ne change sa loyauté et son arme reste à droite (passer l’arme à gauche.)
    bati sur des actes de cruautés.
  • Intérêts : Le respect, l'honneur, la reconnaissance, la paix, la liberté, les femmes, le bruit du sabre laser et des goutes d'eau qui s'évaporent au contact de ce dernier...
  • Répulsions : La République et ses inégalités, l'ordre Jedi, le manque de réactions de certains Jedi

    Présence
  • Fuseau Horaire : Belgique
  • Disponibilité : aléatoire, généralement en fin de journée et le soir
  • Indisponibilité :
Le vendredi et samedi une semaine sur deux. (Lorsque je passe mes week-end en compagnie de ma fiancé.)


Dernière édition par Morton le Mer 19 Jan 2011 - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Avenir
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits:

MessageSujet: Re: Morton, Jedi gris au service du CSI [v]   Mer 19 Jan 2011 - 19:15

Présentation très originale et de grande qualité. Les raisons du sorte de schisme du Jedi Morton par rapport à l'Ordre Jedi et la République Galactique sont logiques et tiennent la route Wink.

C'est avec plaisir que je valide cette fiche Smile

Bon jeu sur SWCR !
Revenir en haut Aller en bas
 
Morton, Jedi gris au service du CSI [v]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pages Indispensables :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-
Sauter vers: