AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les ombres de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avenir
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits:

MessageSujet: Les ombres de la nuit   Sam 2 Jan 2016 - 21:10

La Coruscant nocturne était sécurisée, bien que quelques quartiers mal-famés des bas-fonds posaient toujours d'éternels soucis. La police républicaine et les forces de sécurité para-militaires veillaient à la tranquillité d'autant plus efficacement que l'état d'urgence était décrété. S'il n'y avait que peu de criminalité par rapport à d’autres planètes voisines, Coruscant n’en était pas exclue ; des politiciens corrompus, des bureaucrates véreux et... de mystérieux tireurs de ficelles.

Darth Sidious observait la magnifique vue depuis le balcon d'un quartier de la ville-haute. La République ne dort jamais. Et pourtant c’est sans apercevoir que l’on allait l’abattre, pensait-il. Son plan était unique, il était parfait. Mais il était exécuté par des êtres intellectuellement inférieurs. Provoquer une guerre ne suffisait pas à déstabiliser un régime, il fallait que les secousses produisent les effets escomptés.
Pour le moment, les étapes intermédiaires de son oeuvre ne se déroulaient point comme il l’avait prévu. La République était pire que triomphante : elle gagnait trop vite. Le COMPOR galvanisait, mais Sidious savait bien que les partisans de la paix allaient être de plus en plus prééminents au Sénat dans un très proche avenir. Ce qui ne convenait pas à ses objectifs.

Cela, Darth Sidious ne pouvait l’empêcher sans révéler sa position, ce qui serait synonyme d’échec potentiellement définitif. Non, il fallait tenir compte des variables, voilà tout. Pour cela, il allait utiliser le bon outil. Et cet outil venait justement d’apparaître.

Sev’rance Tann se présenta devant lui. Une jeune Chiss brillante devenue le bras droit du Comte Dooku. Son cerveau militaire pourait-on dire, même si le Comte disposait encore de beaux restes de ce côté là de l'hémisphère.
Elle fut découverte à l’origine par Sidious on ne sait quand et comment. Douée dans le maniement de la Force, elle devint une acolyte Sith des plus utiles. Aujourd’hui, comme hier, elle allait servir son maître.

- Mes respects mon Seigneur, comment puis-je vous être utile ?
Un genoux à terre, la Chiss attendait les ordres. Sidious se tourna lentement vers elle, il fit un geste bienveillant de la main, signe qu'elle pouvait se relever.
- Ma très chère amie, relevez-vous. Puis, il se tourna de nouveau vers le balcon. Marchons.
Cette terrasse offrait une vue imprenable sur Coruscant. De nuit, le paysage était d’autant plus impressionnant qu'il n'était lugubre.

Le machiavélique Sidious

- Le Chancelier Palpatine devient dangereux par sa stupidité, Sev’rance. L’accord qu’il a conclu par l’intermédiaire de son laquais avec les Mandaloriens va mettre notre confédération dans une situation intenable. La République, si elle conjugue ses forces avec celles des guerriers de Mandalore, pourrait obtenir un avantage décisif dans cette guerre.
- Souhaitez-vous que l’on fasse assassiner le Mandalore et mettre un pion à sa place ? demanda-t-elle.
- Bien, Sev’rance. Mais c’est inutile, le Mandalore a disparu et une crise interne a déjà éclaté comme je l’avais prévu. Non, mon amie. Il faut se débarrasser de tous les gêneurs pouvant empêcher notre pion de prendre le pouvoir.
- Les autres prétendants, mon Seigneur ? se risqua l'acolyte encore une fois.
- Oui, vous devez justement éliminer un de ceux-là, un guerrier Mandalorien qui se trouve actuellement sur Tatooine. Puis, vous devez aider nos amis Hutts à rétablir la domination sur cette futile planète. Cela fait, plus rien n’empêchera au nouveau Mandalore de rompre l’accord avec la République et envoyer valser les espérances pitoyables du Chancelier.
- Cela sera fait, mon Seigneur. Mais ne croyez-vous pas que la République pourrait intervenir sur Tatooine, comme le permet justement cet infâme accord ?
Une évidence qui méritait d’être rappelée pour la Chiss. Les Hutts n’étaient pas de taille à lutter contre des troupes chevronnées comme l’étaient les légions clones. Mais les forces séparatistes... si.
- J’y compte bien. Leur flotte tombera dans un piège quand elle se rendra en direction de Tatooine afin de contre-carrer vos actions, fit-il malicieux.
Puis, il continua en y incluant une de ces variables qu'il devait éliminer de son équation.
- Il y aura - je l’espère - au sein de la flotte un jeune Sénateur du nom de Linborn Caelian. Celui là même qui a arraché l’accord aux Mandaloriens. Détruisez le vaisseau amiral en priorité, là où il se trouvera en toute logique. Ce gêneur est potentiellement dangereux, il a l’estime d’une faction des Mandaloriens et pourrait compliquer le processus de succession.

    Sidious, en signe de satisfaction, joignit ses mains avec un sourire cruel.
    - La République connaîtra ainsi sa plus sérieuse défaite. Incapable de défendre ses alliés, en plus de perdre une flotte, sa position sera fragilisée. De là, notre mouvement séparatiste repartira sur de nouvelles bases.
    - Oui, mon Seigneur. Il en sera fait selon votre volonté.
    - Je n’en doute pas. N’échouez pas, Sev’rance.

    Et ils disparurent...

_________________

« Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? »
Administrateur - Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
 
Les ombres de la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le jeu :: RPG
 :: Mondes du Noyau :: Coruscant
-
Sauter vers: