AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sécession sur Thustra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avenir
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits:

MessageSujet: Sécession sur Thustra   Dim 15 Mai 2016 - 2:57

La guerre opposant la République au mouvement séparatiste ne faiblissait pas. L'avantage militaire était détenu par le premier, tandis que le second pâtissait de sa mauvaise organisation politico-militaire et de son manque de dynamisme. La crainte de s'être embarqué dans une aventure sans lendemain conduisait plusieurs mondes séparatistes tièdes à la prudence, tandis que d'autres qui n'avaient pas franchis le Rubicon se plaisaient à une politique d'attente.
Quelle faction allait prendre un avantage décisif sur la seconde ? Telle était la question que se posaient les monarchies, républiques, technocraties et autres régimes autonomes de la Bordure Extérieure.

Néanmoins, l'élan séparatiste de certaines planètes n'était pas encore épuisé. Parmi elles, Thustra, dirigée par un Roi sage, Alaric. Mais profondément révolté par les tares du régime républicain, le monarque amorça un virage politique lourd de conséquence. En effet, les idéaux séparatistes étaient aussi bien vus à la cour que parmi la population Sephi. Ce serait mentir que d'affirmer que le Roi était étranger à ce phénomène.

Le Roi Alaric
Progressivement, la planète commença une crise politique avec le régime fédéral républicain qui prit racine au sein des colonnes du Sénat. En effet, le Roi en déplacement à Coruscant prononça une longue diatribe à l'encontre de la chancellerie Palpatine au point de provoquer un tollé.
Les représentants de la coalition se ruèrent dans la brèche, le COMPOR en tête bien évidemment. Devant le risque de sécession de Thustra – c'est ainsi que fut interprété la position du Roi par l'opinion publique – les représentants de la Faction du Noyau décidèrent de l'envoi d'une flotte en stationnement permanent au dessus de l'orbite planétaire. Devant la réaction hostile de l'opinion Sephi, mais aussi de la Faction de la Bordure au Sénat, cette proposition fut abandonnée. En réalité, son but était de faire empirer la situation. Ce fut une réussite.
Devant une opinion chauffée à blanc sur Thustra depuis le projet d'envoi d'une flotte, le Roi proclama que sa planète ne se soumettrait plus aux lois de la République avant que la corruption ne disparaisse « des entrailles du régime », ce qui revenait de facto à proclamer la sécession du Monde Sephi. Nouveau élan au Sénat qui décida cette fois de voter à une large majorité, non pas l'envoi d'une flotte, mais « une force pacificatrice de soutien aux éléments républicains de Thustra » commandée le Jedi Obi-Wan Kenobi, général dans l'armée des clones.

L'objectif était clair pour la République : garder Thustra dans son giron en mettant sur le trône un parent du monarque plus compréhensif. Celui de la CSI, qui n'avait pas hésité à prendre part sur place à l'agitation intérieure, il fallait arracher Thustra, en faire un poste avancé dans la Région d'Expansion, et montrer que d'autres planètes pouvaient se joindre à son mouvement.
Aujourd'hui, Thustra attend dans une ambiance très agitée l'arrivée du corps républicain, tandis que le Roi a déjà fait appel à des renforts séparatistes qui viendront aider l'armée Sephi à repousser ce qui est considéré par beaucoup de Sephis comme une invasion gratuite.

_________________

« Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? »
Administrateur - Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Dekluun
Nouveau
avatar


Feuille de personnage
Crédits: 200

MessageSujet: Re: Sécession sur Thustra   Dim 15 Mai 2016 - 20:06

Je n’y croyais plus. J’étais prêt à le faire tuer. Mais finalement, ça y est. Après des semaines d’attente, le vieux a finalement pris sa décision : faire sécession. C’est maintenant que les choses se gâtent. Est-ce qu’il va avoir le cran de faire les choses jusqu’au bout ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, mais j’ai envie d’espérer, pour mon peuple, pour ma planète. Il faut frapper fort. La République Galactique a décidé d’envoyer une force militaire, avec un grand général à sa tête. C’est trop d’honneur et en même temps, c’est dire le poids de Thustra pour la République.

Une chose est certaine : c’est maintenant que tout va se jouer. D’un jour à l’autre, les forces républicaines vont venir envahir Thustra, c’est certain. Il nous faut nous préparer et attendre les renforts. Oui, car il est question de renforts : nous ne pourrons pas tenir face à la flotte républicaine, nous n’avons aucun moyen spatial digne de ce nom. Tout au plus, nous pourrons retenir leurs canonnières avec nos airspeeders et nos systèmes de défense anti-air. Mais pas indéfiniment. Non, il nous faut l’appui de la Confédération des Systèmes Indépendants. C’est à ce moment là que j’en profiterais pour agir. Mais pour le moment, je dois obéir. Essayer d’influencer le roi, mais obéir. La tâche s’annonce d’autant plus ardue que c’est son neveu qui nous représente au Sénat.

Un airspeeder militaire me dépose sur l’une des aires d’atterrissage du palais royal. Deux gardes royaux m’y attendent pour m’escorter jusqu’à la salle du trône, où le roi m’attend. J’ai d’ors et déjà un plan, mais encore me faut-il l’aval royal pour le mettre en application.
Au fond, j’espère que je ne l’aurais pas. Le roi sera alors le seul fautif, et je récupèrerais la popularité du peuple. Quand la planète sera à feu et à sang, je me dresserais en sauveur. Mais je n’en reste pas moins un patriote, j’ai un fond de conscience : je ne peux pas m’empêcher d’au moins proposer un plan, même s’il ne sera peut-être pas accepté.

Lorsque j’arrive dans la salle du trône, le roi est seul, si on excepte une forte garde de dix soldats en armure lourde. Je m’approche puis m’agenouille.

« Mon Roi. Quelle est votre décision ? Avez-vu lu mon rapport ? »

J’avais, un jour plus tôt, fait transmettre un rapport complet sur la situation et sur mes recommandations au roi. Un rapport qui suggérait la mise en place de toute une série d’actions préventives : le balisage des éventuelles zones de débarquement, la mise en place de pièges explosifs et de cellules de francs-tireurs à proximité de ces zones, la formation d’une force d’action rapide composé d’airspeeders et de kamikazes Sephi pour parasiter dès les premiers instant la force républicaine, la mise en place d’une milice d’auto-défense dans les villages les plus proches des zones de débarquement et à terme sur l’ensemble du territoire, le redéploiement des forces militaires vers des zones névralgiques, le stockage de troupes et de matériel dans des zones abritées et camouflées pour qu’elles ne subissent pas d’éventuels bombardements, l’installation de batteries de canons lasers et de missiles à tête chercheuses dans les zones urbaines, le redéploiement des civils des zones les plus à risques et les plus proches des sites de débarquement vers les zones les plus éloignées.
Bien évidemment, un tel plan ne marche que si dès le début, les forces armées attaquent les troupes républicaines. Et cela ne sera possible que si le roi l’autorise. La décision lui appartient.
Revenir en haut Aller en bas
Avenir
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits:

MessageSujet: Re: Sécession sur Thustra   Dim 15 Mai 2016 - 22:44

La population de Thustra baignait dans une étrange ambiance de colère teintée d'euphorie. La joie de voir le Roi par nature attentiste prendre une décision volontariste et concrète. Les Sephis manifestaient dans la rue avec des bannières nationales, quelques drapeaux représentants le pentagone confédéré apparaissaient au sein de la foule. Thustra avait passé un cap irrémédiable.

Préparer une indépendance ne s'improvise pas, mais force était de constater que le Roi Alaric avait agi sur un coup de sang. Il voulait avant tout lancer le pavé dans la mare et remettre à l'ordre du jour le débat concernant la corruption des élites du Noyau et obtenir des concessions. Non, les membres les plus résolus de la cause le savaient : Alaric voulait changer la République, et non rompre avec elle. Au dernier moment, il chercherait, disait-on, à négocier avec les émissaires Jedi qu'il connaissait bien. L'épine dorsale de l'armée Sephi était prête à passer l'action, sûrement. Mais il fallait ne pas oublier que le Roi était un personnage sacré, et que sa popularité monta en flèche depuis son discours énergique au Sénat il y a un mois.
Pour autant, cela ne dissuadait pas les classes marchandes et aristocrates délaissées de voir une trop belle occasion de renverser la table avec l'arrivée de la CSI qui, si la victoire est donnée, allait jouer un rôle prépondérant dans les affaires de Thustra, que cela avec ou sans le consentement du roi.

Le Roi Alaric ne céda à aucune provocation lors de la sécession. Il était suffisamment éclairé sur la situation intérieure de sa planète pour comprendre qu'il ne trouvait pas les faveurs auprès des cercles militaires Sephis. C'est pour cette raison qu'il s'empressa d'accepter le plan du Commandeur Dekluun, qui allait se charger de la défense de la planète sous tous ses aspects. Mais le Roi comptait encore sur les négociations : pour lui la République bluffait, et il fallait éventer le bluff en suivant la mise.


Le Roi attendait Dekluun pour lui faire part de ses projets. Il considérait ce Sephi comme un patriote loyal et le respectait, même s'il avait des idées un peu trop arrêtées de par son soutien aux thèses du Dixième Cercle qu'il avait contribué à façonner, qui n'était pas quelque chose de bien sérieux d'après le monarque. Mais il n'y avait pas meilleur officier pour commander la défense de la planète, et notamment la capitale qui deviendra – la Force nous en garde – l'épicentre des combats et clé de toute victoire.

« Commandeur Dekluun, votre rapport m'a été transmis. J'ai d'ores et déjà accepté vos recommandations sur la conduite des éventuelles opérations. Vous avez carte blanche pour assurer la défense de notre planète face à une éventuelle agression, mais je continue à croire que la République n'osera jamais aller jusqu'au bout de ce non-sens. Organisez au mieux nos forces afin de défendre la capitale en priorité et mettez en place je vous prie un plan d'évacuation des civils vers les steppes et les montagnes.
Avez-vous quelque chose d'autre à me dire ?
 »

Évidemment le Roi avait le monopole de la conduite des éventuelles phases politiques qui pourraient rendre une invasion républicaine caduque. Il n'y avait rien de sérieux, pensait-il, et il était de bon train d'accepter les prescriptions de ce militaire un peu trop tête brulée. Comme donner un os à ronger. La politique était au Roi, s'il réussissait à obtenir assez de concessions pour son peuple, cela calmerait le jeu des éventuels opposants auquel Dekluun n'avait aucun lien direct, selon lui. Mais...



Au même moment, une information fut transmise par les services de sécurité : la flotte républicaine allait débarquer d'ici deux semaines maximum. De quoi mettre en place un solide plan de défense. Mais aussi peut-être prendre de l'avance sur le domaine réservé du Roi et lui couper les ailes ? C'était la volonté de bon nombres d'officiers du Dixième Cercle, la plupart sympathisants de la CSI et qui souhaitaient une indépendance totale. Néanmoins, cette faction à laquelle semblait appartenir officieusement Dekluun n'avait pas assez de relais au sein de la plèbe qui continuait à soutenir le Roi. Mais les choses pouvaient évoluer.
Dernièrement le chef des services secrets de Thustra, très au courant de l'entourage du Roi, venait de jurer allégeance au 10C, et à son chef officieux : Dekluun.

Spoiler:
 

_________________

« Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? »
Administrateur - Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sécession sur Thustra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sécession sur Thustra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le jeu :: RPG
 :: Espace Intersidéral
-
Sauter vers: