AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des relations entre République et Mandaloriens (Pv : Linborn Caelian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avenir
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits:

MessageSujet: Des relations entre République et Mandaloriens (Pv : Linborn Caelian)   Ven 1 Jan 2016 - 17:26


L'éternel Sénat

Coruscant exultait depuis quelques temps.

En effet, depuis la défaite séparatiste sur Maridun qui venait s’ajouter à celle de Félucia, la République semblait conserver l’initiative sur le plan militaire. La Confédération était désormais refoulée vers la Bordure Extérieure, et hormis les quelques enclaves comme Cato Neimoidia ou Fondor, celle-ci ne représentait plus une menace directe pour le Noyau, ou même pour les Colonies.

Sur le plan strictement politique, les partisans du Chancelier Palpatine excluait tout compromis avec la CSI : seule une capitulation totale mettrait fin à la guerre dans les meilleures conditions pour la République. Toute autre initiative en faveur de la paix et de la discussion avec la CSI était interprétée au mieux comme de l’amateurisme, au pire comme une incitation au sabordage, donc à la traîtrise.
Le COMPOR jouait des coudes pour convaincre les indépendants de la nécessité du prolongement de la guerre. Galvanisés par les victoires militaires, les partisans les plus intransigeants de la faction du Noyau lapidaient systématiquement les propositions de cessez-le-feu de la faction de la Bordure, voire de certains modérés comme le Groupe des 2000 dirigé par la Sénatrice de Naboo, Padmé Amidala.

Néanmoins, la situation n’était pas figée. Certains Sénateurs continuaient la lutte. Parmi eux, un certain Linborn Caelian marquait des points. Ce jeune Sénateur de Corellia acquit une certaine visibilité politique et médiatique depuis qu’il avait réussi à trouver un accord avec l’Espace Mandalorien au nom de la République. Mieux que cela, les Mandaloriens disposaient désormais d’un siège au Sénat en qualité de membre observateur. Cette action audacieuse rassura beaucoup les militaires, les indépendants et même les factions du Noyau et de la Bordure.
Tout d’abord, les Mandaloriens présentaient depuis toujours une menace potentielle. Avec cet accord politique, ils étaient désormais « neutralisés » selon la terminologie militaire. Aucune guerre sur deux fronts n’était à prévoir à moyen terme pour la République. Une satisfaction pour la faction du Noyau qui pouvait à loisir continuer sa lutte contre la CSI.
Pour les indépendants et les « borduriens », l’action de Caelian prouvait que la politique pouvait être une continuation de la lutte pour la paix avec d’autres moyens : la discussion et le compromis. Des notions passées à la trappe depuis le déclenchement de la guerre, selon eux.

Sur le plan personnel, c’était une réussite pour le jeune Sénateur. Une trop belle réussite, car Caelian était sollicité plus souvent par les divers groupes politiques du Sénat. Tôt ou tard, il devra choisir une affiliation claire, à moins de demeurer franc tireur solitaire avec ses désavantages. Le choix s’annonçait bien difficile. Mais en attendant, ce n’était pas l’objet de sa visite, car il était attendu par le Chancelier Palpatine en personne.



Sheev Palpatine était un homme courtois et agréable. Certains diraient superficiel, car il semblait sans cesse s’adapter à son interlocuteur afin d’obtenir sa confiance. Un politique redoutable, un caméléon ! diraient les plus hardis des Sénateurs.
Linborn Caelian se trouvait dans la salle d’attente, attendant que l’on vienne le chercher pour être conduit au bureau du Chancelier. L’objet de l’entrevue lui était inconnue, Palpatine aimait surprendre.

Le Sénateur Caelian fut donc invité à entrer, enfin. Palpatine se leva de son fauteuil pour le saluer de la façon la plus chaleureuse. Mas Amedda, l’assistant fidèle du Chancelier, s’inclina respectueusement.

Le Chancelier Palpatine

- Mon jeune ami, c’est un plaisir de vous rencontrer enfin. On m’a tellement dit du bien de vous. J’espère que nous serons amenés à nous voir plus souvent à l'avenir.
Il l’invita à prendre un siège, puis lui-même se rassit. Il était rayonnant, oui c’était une excellente nouvelle visiblement. Sa dernière phrase semblait être conditionnelle plus que rhétorique, elle pouvait faire tiquer Linborn Caelian.
- Sénateur, votre proposition de ratification du traité Mandalo-Républicain a été approuvée par le Sénat à plus de 60 %. C’est un succès total, et c’est un succès grâce à vous et à votre persévérance. Désormais, la République ouvre un nouveau chapitre diplomatique avec le peuple Mandalorien.
Cette politique dispose de bonnes fondations, d’ailleurs inespérées si l’on tient compte de notre histoire difficile avec eux. Heureusement, tout est à bâtir avec les Mandaloriens dorénavant.

Mais son visage s'assombrit, la situation présentait un inconvénient.
- J’aimerai avoir votre avis sur la chose. Les Mandaloriens semblent aller vers une direction pacifique dans la conduite de leurs affaires, certes. Mais nos services de renseignements nous indiquent que leur chef, le Mandalore, a mystérieusement disparu. Ce manque de leadership pourrait déboucher sur une énième crise interne qui pourrait ruiner nos - vos - efforts pour la paix entre les deux gouvernements.
Le Chancelier était inquiet ; le Mandalore Viszla avait disparu et aucun successeur. Brusquement, il balaya de la main sa remarque comme si ce n'était qu'une boutade de sa part ; le problème était trop grave pour le régler entre deux conversations. Ainsi, il bascula sur des thèmes plus généraux pour ne pas indisposer son interlocuteur.
- Sur le long terme, pensez-vous qu’ils puissent s’arrimer à la République ? Quels partenariats penseriez vous que la République devrait mettre en place afin de renforcer nos relations avec eux ?

Palpatine s’exerçait ici à un numéro très caractéristique. C’était quelqu’un qui avait déjà des idées et des solutions en réserve. Mais il appréciait à demander l’avis des représentants du Sénat sur les choses relevant de l’exécutif, ainsi il tempérait son image esquintée par l’exercice des pleins pouvoirs.

Plus important encore, il jaugeait le Sénateur de Corellia afin de savoir où il devait le situer exactement sur la scène politique, voire s'il pouvait lui être utile.

_________________

« Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? »
Administrateur - Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
 
Des relations entre République et Mandaloriens (Pv : Linborn Caelian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le jeu :: RPG
 :: Mondes du Noyau :: Coruscant :: Sénat Galactique
-
Sauter vers: