AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Siège d'Eriadu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tambor, Wat
Novice
avatar


Feuille de personnage
Crédits: 200

MessageSujet: Le Siège d'Eriadu   Ven 16 Déc 2011 - 23:28


[Commandant Variise Al-Anka]
-"Des paysans avec des fourches et des blaster recyclés, je crois que mes droïdes peuvent s'occuper de cela."
- Variise Al-Anka au Comte Dooku, en parlant de la milice d'Eriadu.

Bordure Extérieure
Secteur Seswenna
Système d'Eriadu

    Cela faisait des semaines que la flotte séparatiste assiégeait le bastion républicain qu'était Eriadu. La milice, que plusieurs avaient ridiculisé au sein de l'État-Major séparatiste, s'était montrée beaucoup plus coriace que prévue. Les Tarkin, réels maîtres de la planète, entraînaient bien leur recrues et étaient d'habiles tacticiens. Les vagues de droïdes étaient repoussées les unes après les autres et le Comte Dooku commençait à perdre patience. Il avait donc décidé d'envoyer sa nouvelle pupille: la mercenaire et dynamique Variise Al-Anka. C'était le baptême de la jeune femme pour ce qui était des opérations militaires de la Guerre des Clones et elle ne voulait pas décevoir son employeur.

    Le cargo corellien La Flamme perça l'hyper-espace pour entrer dans l'orbite d'Eriadu. Les vaisseaux de contrôles droïdes étaient légions dans l'espace de la planète et tenter de briser le barrage serait du pur suicide. *Une chance que c'est moi qui vient commander cette bande de conserves sur deux pattes* pensa la jeune rouquine en envoyant ses codes au vaisseau de commandement. Les patrouilles de chasseurs Vautour tournoyaient autour du YT-1200. Le co-pilote de Variise, un Rodien contrebandier, maugréa quelque chose dans sa langue natale. Ayant appris à comprendre mais pas à parler ce dialecte, Variise acquiesça: elle non plus n'aimait pas faire affaire avec des robots sans cervelle. Le cargo put se poser sans encombre dans le hangar du Lucrechulk et la jeune femme, suivie du Rodien et d'un autre humain, sortirent du vaisseau, accueillis par une délégation de droïdes B1 et de Neimoidien. Les Neimoidiens, l'espèce que Variise méprisait le plus après les Muuns. Au moins, ils savaient bien payer leurs clients...

      -"Madame Al-Anka, c'est un réel plaisir de vous avoir abord. Le Comte Dooku nous avait prévenu de votre arrivée."


    Ponctué d'un mouvement de la main, Variise remercia le Neimoidien, capitaine du vaisseau, et lui demanda de la mener au pont de commandement. Ils se mirent donc en route. Sans se retourner, le capitaine annonça, comme tout naturellement:

      -"Le général Grievous sera ici sous peu, lui aussi."


    Grievous? S'il y avait un individu que Variise redoutait le plus outre Dooku c'était bien le général cyborg. En fait, son agressivité et ses sautes d'humeur digne d'une diva lui tapaient terriblement sur les nerfs. Lançant un regard interrogateur vers ses hommes de main, Variise confirma qu'eux aussi n'étaient pas très heureux de la nouvelle. Le petit groupe rejoignit rapidement le pont de commandement. Une légion de droïdes s'afféraient au bon fonctionnement du vaisseau et à la coordination de la flotte pour maintenir le blocus. Le capitaine prit place sur son fauteuil de commandement et Variise se posta devant lui. Les deux mains sur ses hanches, elle se mit au travail.

      -"Quelle est la situation capitaine? Comment un poignée de citoyen a réussi à mettre à carreau votre flotte? Cela frôle... non, c'est de l'incompétence pure et simple!"


      -"En fait, commandant Al-Anka, vous devez savoir que le gros de notre armée est toujours en orbite. Nous attendons la bonne occasion pour lancer notre offensive principale. Le général Grievous saura justement mener cette attaque, vous pourrez le seconder, tels ont été les ordres du Comte Dooku."


    Variise arqua un sourcil. Les choses étaient différentes alors. Ce n'était pas réellement elle, comme elle le pensait, qui commanderait les troupes séparatistes. Elle ne serait que le subalterne du cyborg. Reprenant son air sérieux, elle arpenta le pont. Soupirant:

      -"Eh bien, attendons-le, ce général Grievous..."
Revenir en haut Aller en bas
Cmdt. Aleksei Freig
Spécialiste
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Mer 21 Déc 2011 - 0:49


Yuki Shaniatwel
et
Aayla Secura

Orbite de Rothana - Vaisseau Amiral de la 206ème Légion Spatioportée - Le Résolution du Jedi


Aayla passa une dernière fois en revue le plan d'action de la Force qu'elle devait commandé pour mettre hors d'usage les armées de droïdes séparatistes déployés sur Eriadu. D'après les renseignements des Services de la République, le gros de l'armée clone n'était pas encore déployé, et Aayla pensait pouvoir détruire plusieurs Leucrehulks ennemis avant de les contraindre à la retraite dans la bataille qui précéderait son assaut. Elle avait demandé à ce que soit affectés plusieurs transports civils légèrement modifiés à sa flotte principale dans le but d'y embarquer des forces de chasseurs supplémentaires.

En effet, consciente de la supériorité des nombreux bâtiments lourds de la CSI, tels que leurs frégates Munificent ou leurs vaisseaux de bataille Leucrehulk, véritables rois des champs de bataille tant que la République n'aurait pas de bâtiments plus lourds à leur opposer que les Croiseurs Rendili, Aayla considérait que sa meilleure chance de salut était de fonder son attaque sur une puissante force de chasseurs, rapides, véloces, et maniables, et sur quelques corvettes légères pour leur ouvrir un passage.

La flotte du deux-cent sixième corps stellaire se composait donc de douze croiseurs acclamators, qui transportaient les troupes de la République, et qu'Aayla garderait donc à l'extérieur du système jusqu'à ce que la bataille soit bien engagée pour elle, de seize cuirassés Rendili, dont elle savait qu'elle pouvait compter sur la résistance pour affronter et vaincre une frégate Munificent ennemie, de soixante corvettes fabriquées à partir de croiseurs consulaires Républicains modifiés, armées de batteries Quad-Lasers et de lances-missiles à concussions, ces dernières étaient suffisamment puissante pour tenir en respect une force conséquente de chasseurs Séparatistes. En outre, la République utilisait une vingtaine de croiseurs Carracks comme force intermédiaire, afin d'appuyer ses bâtiments les plus lourds. et enfin, de vingt-quatre transports Action IV modifiés en portes chasseurs. Ces derniers pouvaient embarquer quelques 36 chasseurs chacun, et en étaient pleins à craqués.

C'est sur le Clairvoyant, l'un de ces transports Action IV, que se trouvait Yuki. La Jeune apprentie aurait à charge de commander un escadron de V-19 Vortex, lui même chargé d'escorter plusieurs bombardiers TB-630 qui devraient déposer leurs mortelles torpilles à protons sur les sphères droïdes qui commandaient les Leucrehulks ennemis. Cette opération suffirait probablement à endommager suffisamment lourdement les boucliers ennemis pour qu'un tir de barrage des cuirassés Rendili en viennent à bout. Aayla avait fortement insisté pour que ce soit Yuki qui commande l'assaut des chasseurs. Elle estimait en effet que la présence des deux Généraux Jedis était nécéssaire aussi bien pour la ligne de croiseurs, que pour les Forces de chasse en première ligne.

Et lorsque la voix de son maitre résonna dans les hauts-parleurs, alors que Yuki terminait un vibrant discours à ses pilotes, elle dut bien reconnaitre que la Twi'Lek avait raison : les Forces Séparatistes étaient au moins deux fois plus nombreuses qu'eux en orbite d'Eriadu, mais dispersés, pour contrôler tout l'orbite planétaire. Et comme chacun le savait, il leur faudrait plusieurs heures pour regrouper leurs bâtiments à l'emplacement de la bataille. Un temps précieux que pourraient utiliser les bâtiments Républicains pour fragiliser la présence ennemie ...

Et puis, les Séparatistes ignoraient qu'Aayla arrivait n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Jeu 5 Jan 2012 - 15:20

    La guerre des Clones faisait rage dans la galaxie, cette guerre étaient la plus meurtrière connus depuis bien longtemps au sein de la République, celle ci était la plus puissante autorités Galactique, dominant des millions de systèmes, dominant le sénat et ce régime étaient restés en place lors des guerres Sith, que ce soit celle de l'Hyper espace ou autres, mais depuis longtemps, la République tint tête à ses adversaires, montrant toujours et encore sa puissance éternelle, la raison pour laquelle elle tint tête au Sith et les vaincu étaient sans doute les légions de Jedi qui jurèrent de défendre la République, ses intérêts, la liberté et la Démocratie.

    Les Jedi, sans eux la République auront sombré depuis des millénaires, sans eux la galaxie serait une anarchie totale, sans eux les Siths ravageraient la galaxie et imposeraient leur volontés. Depuis des millénaires l'ordre Jedi règne en garants de la paix au sein de la galaxie, effectuant des missions un peu partout dans la galaxie, des missions pour aider la République ou d'autres personnes, des missions pour garder l'ordre ou encore pour aider les gouvernements locaux à repousser les terroristes. Mais bien peu nombreux ces derniers temps, les Jedi n'étaient plus aussi nombreux qu'avant, mais il essayaient tant bien que mal à garantir l'ordre. Les Jedi était également la chose que répugnait le plus, le Général Grievous, ceux ci étaient la cause de l'éternel souffrance de son peuple, tous sa à cause de la République et plus particulièrement des Jedi. Grievous n'étaient pas le seul à hair ces vermines, de nombreux serviteurs du Comte Dooku, de pâle pion détestait aussi les Jedi. Ont peut nommer Assaj Ventress qui déteste les Jedi, particulièrement Maître Windu, Dooku lui dit que celui ci est responsable de la mort de son ancien maître. Ventress est puissante certes, mais Grievous n'en fait qu'une bouchée. En autres généraux, ont peut nommés Durge, ce puissant être, immortel dit t-on, Grievous l'écrase également... Peu sont les généraux séparatistes qui égal le Général. Dooku est un des rares qui en fait partie, rien de plus normale étant donnés que c'est le maître du Général Ciborg...


    Le Siège d'Eriadu, cette bataille resterait graver dans les annales de la guerre, le puissant bastion républicain, Eriadu, elle et ses puissantes écoles militaires, ses grandes casernes, la planète était principalement dirigés par la famille Tarkin qui était des membres, des plus influents de la République, proche du Chancelier Suprême Palpatine. Le siège durait donc depuis plusieurs semaines, des semaines sans aucun résultat. Ont ne pouvait pas vraiment parlait d'une offensive mais plutôt d'un blocus. Les multiples petites escarmouches étaient sans cesse repousser par la milice locale levés par les Tarkin, ceux ci étaient relativement bien entrainés. Le Comte Dooku décrivait comme "inacceptable" qu'aucun résultat ne se soit fait... Les miliciens avaient beau être ridicules, ont se moquait d'eux au sein de l'état major pourtant leur résistance pourrait se décrire comme "héroïque". Grievous se serait déplacés beaucoup plus tôt si au moins il y aurait eut un misérable Jedi à extirper, mais rien, que des humains pathétiques priant pour survivre à cela. Dooku cependant lui, voulait que cela se finisse rapidement, il demanda donc au Général Cyborg de se déplaçait en personne, celui accepta bien entendu, il ne souhaitait en aucun cas décevoir son maître... Il se trouvait au sein de la Bordure Extérieure lorsqu'il reçut ce message, en train de détruire un croiseur Acclamator isolés de la République. Le Cyborg se trouvait avec un Munificent qui lui servait de vaisseau amiral. Sur la passerelle de commandement, parés de sa grande cape, il fit un signe de tête et dit ses paroles :

    [Général Grievous]Bien mon maître, je ne vous décevrais en aucun cas. Ainsi donc je serais assister par une jeune humaine... L'hologramme s'interrompit et Grievous se tourna en observant l'espace, face au vaisseau séparatiste, se trouvait un Croiseur Républicain, il toussa un peu puis lança ses ordres : A tous les canons, feu à volontés ! Éliminez leurs bouclier ! Pleine puissance sur les réacteurs, préparez vous à l'abordage, ne les laissait pas déployer leur chasse ! Préparez nos vautours...
    Les officiers Neimoidiens présents sur la passerelle firent un signe de tête, en tapant sur les commandes, le croiseur Républicain ouvrit le feu, suite à ses ordres, le Munificent répondit, tous les canons tirèrent sur le croiseur ennemi, celui ci étaient en alerte. Grievous étaient plus calme que jamais, observant le croiseur ennemi. Ont put voir les moteurs du Croiseur qui vrombissaient et le croiseur doublait son allure. A bord de l'Acclamator les républicains ne comprirent pas la manœuvre, mais pour le général Jedi, il était clair que c'était le Général Grievous... Les deux croiseurs échangèrent des feu nourris, le Cyborg donnant ses ordres pour renforcer ses boucliers, les boucliers ennemis lâchèrent les premiers, le Munificent se mit à sa hauteur puis les deux croiseurs continuant de se tirer dessus, une sorte de couloir sortit du vaisseau séparatiste pour se coller à celui de la République. De l'autre côtés ont vit les Clones se mettre en position, puis la porte s'ouvrit et des droides de combat B1 sortirent, ouvrant le feu, leur nombre leur procura un avantage, puis le Général Grievous arriva, dépliant deux de ses bras, ils dégaina ses sabres et avança rapidement avant d'éliminer les clones restants. Puis les vagues de droide se déployèrent, un grand nombre suivirent Grievous, celui ci ouvrit à l'aide de ses sabres la porte de la salle de commandement. Puis le bout de porte fut propulsés, ne manquant pas de fauchés un clone au passage. Et les échanges de feu commencèrent, le Jedi présent procura un grand avantage aux clones, mais l'arrivée du général Grievous, qui ne manqua pas d'éliminer quelques clones au passage, changea tout. Celui ci déploya de nouveau ses deux bras, armés de sabres laser, il les fit tournoyant à une grande vitesse, les sabres raclèrent le sol du vaisseau, puis il attaqua le Jedi qui para avec mal les différents assauts du Cyborg, celui frappait vite et fort... Le jedi parait les coups pendant qu'autour, les clones perdaient leurs avantages et tombés les uns après les autres.... Le cyborg frappa un coup en bas qui fut parait, puis un coup de gauche avec son deuxième sabre, coup qui fut également parait. Puis simultanément, il attaqua de face, les trois sabres se collèrent, produisant des étincelles, puis le Jedi finis par cédait et fut transpercés par Grievous... Celui ci repartit, le sabre du Jedi étaient bien trop endommagés... Puis quittant le vaisseau, l'Acclamator fut finis par les Droides, celui ci sombra donc... Grievous retourna sur la passerelle de commandement et donna l'ordre, l'imposant vaisseau entra en hyper espace...


    Un peu plus tard, le croiseur séparatiste sortit d'hyper espace, ont pouvait voir toute une armada séparatiste déployait autour de la planète... Grievous fit signe de préparer sa navette, son vaisseau fut approchés du Lucrehulk, du Munificent ont pu voir une navette Neimoidienne quittait l'imposant vaisseau et se dirigeait vers le Lucrehulk. Arrivant dans le hangar, il fut accueillit par une délégation qui le salua, il ne rendit pas vraiment ce salut et partit en direction de la salle de réunion. Arrivant là bas, de nombreux Neimoidiens ainsi que l'envoyé de Dooku si trouvait, il toussa quelque peu et prit la parole en premier :

    [Général Grievous] Bienvenue en orbite d'Eriadu commandant Variise Al-Anka... Comme vous devez le savoir, le Comte Dooku à fait appel à moi pour mettre fin au siège par une prise rapide du bastion de la République. Cette bataille doit absolument être une victoire pour rééquilibrer la guerre, mon maître, moi de même ne toléreront aucun échec ! Préparez donc la flotte à un débarquement massif, que les barges de débarquement soient prête à décoller pour atterrir... Lâchez également de nombreuses chasses pour s'occuper de nous ouvrir une zone de débarquement et de neutralisez leurs défenses anti aérienne ! Commandant, je vous laisse donc commandés la flotte... Tant que je resterais à bord, vous ne serez là que pour m'assister... Allons à la passerelle principale....

    Le Cyborg, suivit de magna gardes partit donc en compagnie du commandant en direction de la passerelle... Alors que partout dans les principaux transports, l'armée séparatiste se mettait en route... Ont put voir une centaine de Vulpture décollait du Lucrehulk pour se diriger vers la surface... Les Vautours étaient armés de missiles à protons accompagnant leurs classique canon laser... De la surface ont pouvait voir les chasseurs entraient dans l’atmosphère, la zone choisis pour le débarquement n'étaient autres qu'une zone assez éloignés de la ville pour permettre un bon débarquement... Les Vautours se détachèrent en escadron, chacun d'eux se dirigèrent vers les radars des Tarkin... Mais la milice étaient également munis d'une chasse, bien que peu efficace ainsi que de défenses anti aériennes, les chasseurs ennemis vinrent à la rencontre des escadrons Vautour, ceux ci engagèrent également le combat alors que deux Vautour continuèrent leurs chemins, généralement, un des deux étaient abattus, puis arrivait à portés, ont vit les torpilles à proton volaient en direction des radars, logiquement, un grand nombre de cible seraient touchés... Après avoir remplis leurs objectifs, ils repartaient au combat, sinon d'autres tentaient leurs chances... La bataille allaient commencer...

    HRP / J'adore la Musique ^^ / HRP
Revenir en haut Aller en bas
Tambor, Wat
Novice
avatar


Feuille de personnage
Crédits: 200

MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Ven 6 Jan 2012 - 0:08

HJ: Battle of the Heroes, classique! Pour ce qui est des forces séparatistes présentes, je demande à Freig d'être réaliste dans la réplique républicaine et pour ce qui est de troupes embarquées, de se référer à la descriptions faite par starwars-holonet. Merci.

    Le cyborg avait fait son entrée sur le vaisseau de commandement séparatiste. Variise faisait parti de la délégation d'accueil avec le capitaine neimoidien. La jeune femme ne se sentait pas vraiment à sa place, mais pour faire plaisir au Comte et montrer qu'elle était capable d'avoir des responsabilités elle assuma son rôle et se tint bien droite sur sa chaise dans la salle de conférence. L'immense général entra dans la salle de conférence et fit part de son plan.

      -"Lâchez également de nombreuses chasses pour s'occuper de nous ouvrir une zone de débarquement et de neutraliser leurs défenses anti-aérienne!"


    Variise arqua un sourcil suite à cet ordre. Des chasseurs s'occupant de défenses anti-aérienne? C'était comme jeter un bataillon complet de droïdes contre un groupe de RT-TT: du suicide. Hésitante, Variise se contenta d'hocher la tête, elle reviendrait sur cet ordre une fois sur la passerelle de commandement. Ils se mirent donc en route alors que les neimoidiens transmettaient les directives de Grievous au reste de la flotte.

    La jeune femme faisait clairement deux, voir trois têtes de moins que le Général, mais elle ne se laissait pas intimider pour autant. Les deux mains dans les poches de son long manteau de pirate, la jeune femmes suivait sans peine les grandes enjambées de Grievous. La respiration rauque et caractéristique de ce dernier était le seul bruit outre les diverses alarmes qui commencèrent à résonner dans le vaisseau. Variise n'était pas très à son aise et trouva un moyen de s'éloigner le plus possible de Grievous le temps de l'offensive séparatiste. Elle lui en fit part une fois qu'ils furent rendus sur la passerelle de commandement. Les barges de débarquement quittaient les soutes des Lucrehulk pour se diriger vers la surface. Un magnifique spectacle si l'on faisait abstraction de tout le massacre qui allait suivre... Sans cesser de fixer les voyages stellaires, Variise y alla de ses propres recommandations pour la bataille.

      -"Loin de moi l'idée de votre contrarier Général, mais utiliser la chasse pour se débarrasser des défenses anti-aériennes ne serait pas une mauvaise idée? J'emploierais plutôt les Vautours pour appuyer nos bombardiers qui s'occuperaient des défenses terrestres afin d'ouvrir un chemin à nos forces droïdes qui, elles, nettoieraient les défenses anti-aériennes."


    La jeune femme marqua une pause pour laisser à Grievous le temps d'analyser cette proposition. Elle enchaîna ensuite avec son plan pour quitter l'entourage du cyborg.

      -"De plus, si cela vous convient, je suis toujours plus à l'aise sur le terrain. J'aimerais rejoindre les troupes au sol pour mener l'offensive le temps que vous vous occupiez de la coordination en orbite. Je commence à avoir une crampe au doigt qui active la gâchette de mon blaster, si vous voyez ce que je veux dire."


    Variise était prête à recevoir les foudres du général, mais répliquerait à son tour. Elle n'était pas venue ici pour subir les injures et les sautes d'humeur d'un hybride de boîte de conserve et de lézard. Continuant de fixer l'immense baie vitrée, elle attendit la réponse de son supérieur.


Forces séparatistes:
 


Dernière édition par Tambor, Wat le Mer 11 Jan 2012 - 2:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cmdt. Aleksei Freig
Spécialiste
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Ven 6 Jan 2012 - 9:06

HJ : Vous êtes très en deça des Capacités d'emport de votre flotte Vous devriez les revoir. On parle d'une invasion planétaire quand même là ! Et Eriadu n'est pas vraiment une planète facile à prendre. Revoyez ça tout de même. On est là pour s'amuser Razz.


Yuki Shaniatwel
et
Aayla Secura
      Blocus

Eriadu, Bunker de commandement des Tarkins - Old Factoryville


Les Tarkin avaient installé leur centre de commandement à Old Factoryville, l'une des plus importantes cités d'Eriadu, qui constituait entre autre son principal centre industriel. Elle était située loin derrière les lignes Républicaines, et abondamment renforcée de troupes de la Milice. Cette dernière disposait d'un grand nombre de véhicules blindés et d'excellentes armes, mais de trop peu de soldats en comparaison. Il faudrait donc affronter des troupes peu nombreuses, mais principalement des troupes mécanisées pour prendre le contrôle de leur planète.

Le Général en chef des forces de Phelar, Yonatan Tarkin avait globalement positionné ses troupes de sorte qu'elles gardent le contrôle de la baie contre d'éventuelles forces navales Séparatistes. En outre, une importante force de pièces d'artillerie lourde pouvait fournir un tir de barrage contre les troupes séparatistes tout au long de leur avancée, et il gardait sous la main de nombreuses forces supplémentaires qui pourraient mener une contre-attaque si la situation devenait trop critique. Mais Phelar ne tiendrait pas éternellement sans renforts et les espoirs du Général Tarkin résidait principalement dans les renforts issus des troupes Jedis qui devraient être incessamment sous peu envoyées depuis Rothana. Hélas, il craignait qu'ils n'arrivent trop tard.

Les Séparatistes ne pourraient débarquer leurs forces qu'en face de la ville. Sur l'autre rive de la baie se trouvait le seul point d'atterrissage possible tout autour de la cité. Entourée par des montagnes, Phelar occupait en effet quasiment toute la plaine littorale en une immense plage de débarquement. Alors que sur les scanners, les barges de débarquement de la Confédération approchaient, Tarkin estima nécéssaire de faire passer un message à ses combattants.
    [Y. Tarkin] Soldat ! Ce jour est celui que vous attendez tous. Ce jour est celui ou vous prouverez aux yeux de la galaxie et du monde votre valeur. Depuis six semaines maintenant, depuis que les Leucreuhulk sont arrivés sur orbite, vous vous entrainez, aux côtés de nos instructeurs Mandaloriens, pour ce seul instant. Mais il serrait faux de croire que c'est la votre seule préparation. Vous êtes tous volontaires ! Vous n'êtes pas là pour combattre simplement parce que vous le devez. Vous êtes nés pour cela ! Vous n'avez pas décidé par vous-mêmes de prendre les armes. Vous l'avez fait parce qu'au fond de vous même brule la flamme la plus brulante qui puisse éxister ! Au fond de vous-même brule la flamme des héros ! La flamme de la vaillance et du courage ! Soldats ! Vous n'êtes pas simplement la fierté d'Eriadu ! Vous êtes la fierté de l'Humanité ! Plus ! Vous êtes la fierté de la République !

    Nos informations sont formelles, les séparatistes vont débarquer en face de nous, car ils ne peuvent pas débarquer ailleurs ! Cela nous donne un avantage. Mais cet avantage ne vaudra plus rien dans deux heures à peine ! Non Soldat ! Notre avantage sur ces machines sans âmes et sans cervelle, c'est notre détermination ! Elle brule en chacun de vous, et vous allez montrer à la Confédération ce qu'il en coûte de nous envahir ! Eriadu et la République comptent sur vous, et vous allez honorer cette responsabilité ! Vous vous battrez pieds à pieds ! Sur les plages, sur les ponts, dans les rues, sur les places, dans les usines et les maisons. Vous vendrez chèrement chaque mètre de terrain. POUR LA REPUBLIQUE !

Et d'une seule voix, comme un seul homme, dans les tranchées, le cri de guerre des soldats Républicains fut repris en cœur. Pour la République ! Hurlèrent en brandissant leurs poings vers le ciel en signe de courage et de détermination.

Troupes de la République Eridannes:
 

Défenses Automatiques de chaque ville Eridanne:
 

Troupes Affectées à la défense de Phelar:
 

Carte de Phelar:
 
[/justify]

Arrivée des renforts Républicains dans 8 Tours.

HJ : Eriadu compte trois grandes villes : Eriadu City, sa capitale, Phelar ou se trouve le générateur de bouclier planétaire, et Old Factoryville ou se trouve le commandement de la défense planétaire. Il faut toutes les prendre pour conquérir la planète. Les Forces Séparatistes étant trop peu nombreuses, j'attendrait que vous les mettiez à jour (devriez à 4 voir 5 Millions de B1 !).
[justify]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Ven 6 Jan 2012 - 14:12

    Grievous observa la jeune envoyés du Comte Dooku après que l'imposant Cyborg est pris la parole celle ci répliqua immédiatement. Elle semblait contrariait le plan du Général, celui ci toussota puis répondit à l'humaine :

    [Général Grievous] Sachez que ces vautours ne sont que des vaisseaux suicides... Les Tarkins n'ont aucune idée réelle de la force de frappe dont nous disposons. Nos chasseur seront lâchés soutenus par des bombardiers pour soutenir notre assaut au sol. Nous avons repérés de l'artillerie républicaine. Une fois Phelar tombés, Eriadu sera sans défense face à nos canons... Il eut un petit rictus...

    Puis la femelle continua de parler après la réponse du Général, surement pour lui laisser le temps de la formuler, elle lui demanda si elle pouvait commander l'assaut au sol. Le Général l'observa, celle ci semblait bien se croire capable de vaincre les Tarkins, si ceux ci n'étaient que de vulgaire pions de la république, il était clair que c'était également de brillant stratège qui ne se laisserait pas vaincre facilement. Après tous, qu'avait t-il à y perdre ? Il pourrait, dans quelques heures faire une des choses qu'il aimait le plus... Tuer du Jedi. Mais il se doutait qu'il y avait un Jedi cachés là dessous, s'il le fallait, Grievous descendrait lui même pour s'occuper de cette vermine. Après avoir longuement réfléchis, il répondit à l'humaine :

    [Général Grievous] Soit, si tel est ton souhait jeune humaine. Tu conduiras l'assaut planétaire
Comme il n'y avait jamais deux bonnes nouvelles de suite, il continua : Mais sachez qu'à la moindre faute, je descendrai moi même vous extirper, n'oubliez pas de me tenir informer de tous. Et si vous voyez un Jedi, appelez moi. Je commanderai les forces aériennes et orbital.

Après cela il se dirigea vers la passerelle de commandement. Il ordonna de lâcher deux cent cinquante chasseur soutenus par 50 Bombardiers. Les chasseurs entourèrent par trois chaque bombardier, quinze de ceux ci s'occupèrent des défenses anti aérienne alors que les autres allèrent bombarder les zones d'artilleries...[/list]


Dernière édition par Grievous le Jeu 12 Jan 2012 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoda
Nouveau
avatar


Feuille de personnage
Crédits: Bien peu d'importance...

MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Lun 9 Jan 2012 - 23:02

Ce qui fut il y a peu un siège allait se transformer en une véritable invasion. Bien que les troupes séparatistes n'avaient toujours pas mises pied à terre, il était simple de comprendre qu'il s'agissait là de leur intention, et que ce n'était désormais plus qu'une question de temps avec que celle-ci se concrétise. La position stratégique de la planète en avait fait une cible de choix pour la confédération, qui s'était présentée avec des troupes à leur image, soit, en surnombre.

Dans l'état de la situation, la jeune Jedi Aayla Secura avait été déployée par l'Ordre Jedi sur la planète, afin d'assurer un commandement efficace. Expérimentée, elle n'en était pas à sa première bataille, et le conseil avait jugé intelligent de la faire intervenir. Mais les évènements avaient pris une tournure inattendue, et avaient bousculé les choses. Le plus novice des Jedis avait certainement pu ressentir le mauvais présage qui s'était répandu dans l'Ordre telle une vague silencieuse. Bien que trop d'éléments rendaient les desseins de l'avenir flous, il n'en demeurait pas moins que d'importants évènements semblaient se mettre en marche, à l'image d'un rouage. Impossible d'en déterminer l'origine, et d'en prévenir les blessures. Le Conseil Jedi sembla émettre l'hypothèse que le siège actuel d'Eriadu pouvait être l'origine de ce présage néfaste, les services secrets de la République y ayant localisés le Général Grievous. Au conseil, cette hypothèse fut suivie d'un long silence, que le Maître Yoda finit par rompre.

[Maître Yoda] Si d'Eriadu émane ces perturbations, là-bas, je me rendrai. La jeune Aayla Secura, d'aide, aura besoin.

Cette déclaration, fut, à l'image de la première suivit d'un long silence. Rare était les situations où le doyen du Conseil Jedi décidait de se déplacer personnellement. Ce deuxième silence fut ce coup-ci rompu par le Maître Windu.

[Maître Windu] Nous ignorons tout de ce présage et de cette invasion. La seule certitude est que la prise d'Eriadu par la confédération serait pour eux disposer d'un avantage considérable. La République va mener sur Eriadu un front majeur... Quoi qu'il en soit, soyez prudent Maître, trop de choses sont encore floues. Nous tâcherons de garder secrète votre arrivée sur la planète. Nous avertirons cependant le Maître Secura, afin qu'elle puisse vous briefez brièvement à son arrivée.

Le petit Jedi vert avait acquiescé. Hormis, les généraux Jedis présents sur la planète, et principalement Aayla Secura, personne ne devait être au courant de la venue du Maître. Il n'allait pas là-bas en tant que combattant ou guerrier, mais afin de superviser et co-ordiner les forces de frappe de la République, et tenter de déterminer la source de la perturbation. Aussitôt le Conseil exceptionnel terminé, Yoda prit la direction du hangar du temple, où déjà une transport léger l'y attendait. Il ne fallut que très peu de temps pour décoller, et prendre la direction d'Eriadu...
Revenir en haut Aller en bas
Tambor, Wat
Novice
avatar


Feuille de personnage
Crédits: 200

MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Jeu 12 Jan 2012 - 21:04

HJ: je vais réviser le nombre de chasseurs/Lucrehulk à la hausse afin de cadrer dans le 4 millions de troupes estimé par Courage. Je préviens d'avance!


The Droid Invasion by John Williams on Grooveshark

    En quelques minutes, Variise était dans le hangar principal du Lucrehulk. Les vaisseaux de transports étaient prêts à décoller, mais les séparatistes devaient s'assurer d'avoir une zone de débarquement sécuritaire avant tout. Des Neimoidiens attendaient ses ordres, tout comme quelques commandants droïdes. Se rendant à son vaisseau personnel, la jeune femme aboya ses ordres sans prendre la peine de s'arrêter.

      -"Les chasseurs sont en route, dès qu'ils vous donne le feu vert pour lancer le débarquement, vous vous exécutez. Une fois la zone de débarquement sécurisée, je veux que les bombardiers lâchent une vague de missiles sur la première ligne de tranchée. Débarrassez-moi des tourelles anti-infanterie. Pour le reste, nous nous voyons au sol, commandants."


    Les droïdes hochèrent la tête frénétiquement et la jeune femme put entrer abord de La Flamme. Son co-pilote l'y attendait, observant le branle-bas de combat dans le hangar. Lui faisant rapidement un topo de la situation et de la stratégie qu'elle comptait adopter, Variise activa les moteurs du cargo corellien et décolla vers Eriadu. Elle profita d'une seconde vague de chasseurs Vautour en direction de Phelar pour emprunter le même vecteur d'approche. Repérant rapidement une zone à découvert à plusieurs kilomètres de la première tranchée, Variise saisit le comlink du vaisseau et, sur une onde exclusive au commandement séparatiste, communiqua au vaisseau de commandement les coordonnées de cette zone. Le débarquement pourrait alors commencer.

    Posant La Flamme en retrait, la jeune femme s'assura d'avoir toutes ses armes et sorti de son vaisseau. Les deux autres membres de l'équipage, aucunement intéressés à aller en découdre avec les républicains, resteraient pour garder le vaisseau et préparer une fuite si nécessaire. Variise rejoignit rapidement la zone de débarquement où quelques Vautour étaient posés. Dans le ciel, de multiples points noirs, les vaisseaux de débarquement, apparaissaient déjà. Sortant ses jumelles électroniques, Variise scruta l'horizon et désigna les cibles aux Vautours.

      -"C'est là que la fête commence..."


    Pendant ce temps, les premières vagues de chasseurs et de bombardiers séparatistes prenaient pour cible la zone d'artillerie républicaine située près des bas-fonds. Les Vautour servaient beaucoup plus de bouclier aux bombardiers dont les missiles causeraient de sérieux dégâts. Les ordres de Grievous étaient exécutés à la lettre. La deuxième vague, elle, s'occuperait des premières tranchées afin d'ouvrir le chemin aux troupes qui seraient débarquées.


Fin du débarquement: 1 tour.

Première vague:
 
Deuxième vague:
 
Carte de Phelar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cmdt. Aleksei Freig
Spécialiste
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Sam 14 Jan 2012 - 12:13


Yuki Shaniatwel
et
Aayla Secura

Eriadu - Citadelle de Phelar


Yonatan était maintenant debout au dessus de la plateforme de commandement. En contrebas, la pièce était remplie des murmures et chuchotements des Radaristes et de leurs officiers. En face de leurs écrans de verre, ils observaient l'approche des différentes formations de chasseurs et de transports des séparatistes.
    [Radariste] Trois formations en approche dans le SSE.
    [Radariste] Cinq dans l'ESE.
    [Radariste] Quatre au Sud-Ouest.
    [Y. Tarkin] C'était les derniers.
    [Radariste] Négatif mon Général. Trois cent écho en approche, en formation serrée, dans le SSO.
    [Radariste] Même nombre en approche dans le Sud-Ouest.
Tarkin esquissa un sourire en se tournant vers son officier en second. C'était l'heure de commencer les choses sérieuses. Il se pencha en direction d'une manette de commande et consulta rapidement les données de son ordinateur de bord.
    [Y. Tarkin] Trein, nous avons une brigade blindée, la huitième, en réserve ici. Tu vas prendre le commandement de cette unité et rejoindre la troisième ligne de défense de l'autre côté de la baie. Passe par les Hauts-Fonds, pas par les ponts. Réserves aux prochains chasseurs de ces maudits tas de ferraille un accueil dont ils vont se souvenir. A toutes les unités, préparez-vous pour une vague de bombardement, que toutes nos tourelles entrent en action !
Ainsi, sur le long des trois lignes de défense, on activa les systèmes d'acquisition de cible de trente tourelles automatiques, tandis que les cinq chars Tx-130 de version antiaérienne prenaient position pour accueillir leurs adversaires.

Au sous-sol, l'officier Trein déambulait quatre à quatre les escaliers, enfilant une armure de commandant de char, et suivit par de prêt par ses officiers en second.
    [E. Trein] Bon, là au dessus nous avons six cents appareils ennemis, qui ont décidé de commencer à faire la fête avec nos défenses. Heureusement, il y a déjà sur place une quarantaine de lance-missiles anti-aériens qui seront là pour leur faire bonne accueil. Mais le général Tarkin pensent qu'ils ne tiendront pas assez longtemps. Il nous envoie pour renforcer leurs défenses avec de l'artillerie anti-aérienne. Rejoignez vos blindés, et soyez prêts à démarrer dans les cinq minutes.

Et cinq minutes plus tard, la citadelle cracha 20 chars anti-aériens supplémentaires, qui serraient déployés le long des défenses, au Sud.

Sur l'emplacement de la bataille, on distinguait maintenant nettement, sur l'horizon, les chasseurs séparatistes qui s'approchaient. Dans moins de cinq minutes, ils serraient sur leur position.
    [M. Stoenclaw] Programmez l'acquisition de cible et tenez toutes les pièces en position. Feu à volonté dès que vous êtes prêts !
Stoenclaw commandait l'unité blindé chargée de couvrir l'artillerie lourde de la République contre ce genre d'attaque. Sur le toit de son char, les canons lourds à impulsion avaient été remplacés par deux lances-missiles anti-aériens octotubes, tous chargés et prêt à accueillir les tas de feraille ...
    [M. Stoenclaw] Tout est prêt ? ALORS FEU !
L'instant d'après, un barrage de missiles partit des trois lignes de tranchées de la République pour filer contre la première vague de la CSI. Dans un déluge de feu et de flammes, ils filèrent s'abattre dans les rangs des chasseurs séparatistes, qui ne dérivèrent pas pour autant de leur route ...
    [M. Stoenclaw] Rechargez ! Toutes les batteries ! Rechargez !
Trop tard pour un second tir. Les chasseurs droïdes de la première vague étaient sur eux. Dans un tonnerre de rugissements de leurs réacteurs, ils survolèrent la place qu'ils noyèrent littéralement sous les bombes et les explosifs. Sous les yeux du commandant Stoenclaw, sept canons d'artillerie lourde ALAP-T furent éventrés tandis que leurs membres d'équipage survivant tentaient temps bien que mal de se protéger des chasseurs droïdes en approche.
    [M. Stoenclaw] Ne les laissez pas s'enfuir ! Commandant Darw, ils sont à votre portée ! MAINTENANT !
Depuis la ligne de tranchée en face de la baie, un autre barrage de missiles anti-aériens fila s'abattre contre la formation de chasseurs de la CSI, et les batteries de missiles anti-aériens les accueillirent tout aussi joliement depuis leurs fortifications arrières. Les Droïdes devaient maintenant commencé à comprendre que les défenses de la république n'étaient qu'une vaste nasse destinée à les enserrer ...
    [M. Stoenclaw] A tout les membres de la Première Brigade d'artillerie ! Ne faites pas les idiots, pour leur prochain passage, dispersez-vous. On va quand même pas leur faciliter la tâche en plus !
Et aussitôt, toutes les unités de la République se mirent rapidement en mouvement, se déplaçant à bonne vitesse pour constituer des groupes dispersés de trois pièces d'artillerie protégés par un char anti-aérien.

Cette formation fut presque aussitôt copiée sur toute les autres positions d'artillerie de la ville ...

Sur la première ligne, on décida qu'il était une très mauvaise idée de chercher à défendre la tranchée en perdant bêtement des troupes à découvert. Il faut dire aussi que l'on avait le choix, car la devant, tout était soigneusement enterrées, jusqu'aux tourelles, installées au fond de fosses desquels seul le canon dépassait. Les Droïdes ne connaitraient pas le même succès ici.

Et ce fut le cas. Lorsque, dans un hurlement de réacteurs, les droïdes séparatistes lâchèrent leurs bombes sur les tranchées, ces dernières, vue du ciel, devaient sembler déserte ... Et pour cause, les cinq mille miliciens qui assuraient la défense de cette position étaient partit se cacher sous leurs abris sous-terrains. On dénota certes de l'effondrement de quelques abris anti-aériens, ou encore d'une bombe tombée avec une précision toute particulière contre une tourelle, mais dans l'ensemble, les troupes de la République avaient bien encaissé le tir de barrage. Ce qui ne serrait probablement pas le Cas des chasseurs et des bombardiers de la CSI. Car à cet instant, simultanément dans les trois tranchées, deux cents miliciens retournèrent dans les tranchées elles-mêmes, armés de stinger, et ouvrirent le feu contre les chasseurs qui faisaient demi-tour pour la seconde couche ...

Troupes Affectées à la défense de Phelar:
 

Arrivée des renforts de la République dans 7 Tours.

HJ : Ce n'est pas à moi de modérer les pertes Séparatistes. ET il va falloir carburer dans vos postes ! Sept tours avant les renforts ! C'est long ! Alors envoyez la gomme ...

Notez que des appareils plus légers que les barges CC-9979 peuvent débarquer ailleurs hein ! Les canonnières droïdes par exemple ... Oui, je sais, c'est pas dans le genre des tas de feraille d'utiliser ces trucs là.

Je mets en forme plus tard.


Dernière édition par Cmdt. Aleksei Freig le Jeu 19 Jan 2012 - 7:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Dim 15 Jan 2012 - 14:28



    [Général Grievous] Un espoir vain.

    L'imposant Cyborg observait les datapad qui contenait le rapport des unités de Vautour, celle ci semblait s'être fait prendre par un tir de Stinger. En effet, ce furent quelques deux cent missile qui foncèrent vers la deuxième vague qui elle, eut particulièrement de nombreuses pertes. Les lances missiles Républicains eux avaient également fait des ravages dans les escadrons séparatistes. Le Général toussota, les Républicains croyaient pouvoir vaincre ainsi l'Alliance Séparatiste ? Celui ci, s'il le pouvait aurait eut un malin plaisir à sourire. Il se retourna et donna rapidement des ordres aux officiers Neimoidiens.

    Dans les hangars, de sortes de containers semblaient commencer à s'entasser. Chose anormale dans les croiseurs séparatiste. Puis ont vit, des escadrons entiers de PML se détachait de la flotte, ceux ci commencèrent à plongés vers la surface, les PML se détachèrent immédiatement en trois vagues. Formant ainsi de nombreux escadrons, puis, chaque vague espacèrent leurs escadrons, de sortes qu'ils y est toujours au moins une PML qui ouvre le feu. Les trois zones prises pour cible n'était autres que la position des Blindés ainsi que les deux tourelles. Les PML firent quelques cinq passages, en orbite, ont vit les canons du vaisseau amiral de la Confédération s'orientait vers la surface, les républicains devaient bien se moquer du général qui croyait pouvoir passés le bouclier. Des Tirs venant du croiseur se heurtèrent comme prévus au bouclier, ont vit alors, dans le hangar les conteneurs être lancés du hangar... Ceux ci se précipitèrent à une grande vitesse vers la surface, alors que les tirs du croiseur avaient quelques peu brouillés la vue voir les radars de Phelar, les conteneurs purent enfin montrés ce qu'il était, ce n'était d'autres que des Portes Droide de Combat. Un peu partout, aux emplacements prévus, les conteneurs arrivèrent, alors que les PML continuait leurs feu nourri vers la tranchée, permettant à un bon nombre de droide de débarquait grâce à cela. Puis, une fois que les PML cessèrent le feu, l'armée de droide se divisa en deux groupes. Un vers la première tranchée, un autre vers la deuxième. Mais d'autres droides avaient débarquait vers les positions blindés qui, s'ils avaient survécus au Bombardement allaient être détruite par des droides. Tandis que les autres prenait à revers la deuxième tranchée.

    La bataille de Phelar allait être décisif, si la ville tombait. La flotte séparatiste aurait la voie libre pour ouvrir le feu et soutenir les forces au sol ! Les PML, grâce à leurs missiles téléguidés avaient, espérais t-on, touchez de nouvelles tourelles.



Première vague = Tambor:
 
Deuxième vague = Tambor:
 
Vagues = Grievous:
 
Carte de Phelar:
 


Forces séparatistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yoda
Nouveau
avatar


Feuille de personnage
Crédits: Bien peu d'importance...

MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Lun 16 Jan 2012 - 21:14

Eriadu était avant tout une bataille stratégique. L'objectif final était bien évidemment de repousser l'invasion séparatiste. L'objectif direct qui en été rendu essentiel était de maintenir en place le bouclier. Phelar était donc la clé de cette bataille, et en aucun cas la défense de la cité ne devait faiblir. Le combat serait ici, à mort. Par chance, des unités de commandement Jedi avaient été déployés afin de porter main forte aux unités de commandement clones déjà en présence. La bataille s’annonçait rude alors que déjà les vaisseaux séparatistes amorçaient leurs attaques.

Le minuscule vaisseau de Yoda avait filé à toute allure dans le vide stellaire. Rejoindre directement la planète aurait tenu du suicide. Ainsi, la capsule eut bientôt rejoint le vaisseaux de renforts envoyé sous le commandement de la Jedi Aalya Secura et sa disciple. Après un bref échange de code d'autorisation, la capsule fut absorbé par l'immense carlingue métallique. A l'intérieur, l'effervescence d'avant la bataille faisait grouiller les hangars tels des fourmilières. Tous s’attelaient aux préparatifs des combats.

Lorsque Yoda eut mis pied - ou plutôt patte - au sol, il ne put s'empêcher de contempler avec une certaine satisfaction l'implication des clones dans leurs tâches guerrières. Cette satisfaction laissa rapidement place au désarroi lorsque la réalité de cette guerre le frappa à nouveau. Tant de mondes allaient à nouveau souffrir. Aussi vite qu'il le put, à l'appui sur sa canne, il rejoint le poste de commandement du vaisseau. Les bips électroniques des multiples appareils de navigation et de communication rendaient la salle véritablement bruyante. Lorsque le vieux maître finit par atteindre la Jedi, celle-ci ne cacha pas sa surprise.

[Maître Yoda] Bonjour Maître Secura et sa jeune apprentie. Votre présence à bord de ce vaisseau, d'espoir me remplit. Quelle est la situation d'Eriadu ? Quelle est l'estimation des forces ennemis et de nos propres hommes ?

Il n'attendait pas d'Aalya un rapport détaillée au chiffre prêt, et elle le savait. Simplement la confirmation de leur infériorité numérique et un bilan global de la situation. Être informé était une condition de victoire. Il donna un coup de canne dans le tibia d'Aalya.

[Maître Yoda] Sous votre commandement se déroulera la bataille d'Eriadu.
Revenir en haut Aller en bas
Cmdt. Aleksei Freig
Spécialiste
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Dim 22 Jan 2012 - 13:39


Yuki Shaniatwel
et
Aayla Secura

Quelque part dans l'Espace - A bord du Résolution du Jedi


Le Résolution passa en espace normal au point de rendez-vous convenu avec l'Ordre. L'immense cuirassé de classe Rendili, jaillit en espace normal en orbite d'une gigantesque géante gazeuse dont les volutes vertes et bleues tournaient lentement en contrebas. Deux immenses cyclones, de la taille d'un continent entier, constituaient comme deux yeux sombres dans la face de la tempête. Autour de cette dernière, un maigre anneau d'astéroïdes orbitaient lentement, et une douzaine de lunes se découpaient sur sa surface.

Le cuirassé attendit moins d'une minute avant qu'un chasseur jedi n'apparaisse en face de lui. Et sitôt que le chasseur se fut profilé sur les radars, un escadron de chasseurs V-19 Vortex, entourant une canonnière TIO/BA s'élança des flancs du croiseur et fila à la rencontre du chasseur qui se sépara lui-même de son anneau d'hyperpropulsion. Alors que deux des appareils l'accompagnaient vers les hangars, la canonnière TIO/BA déploya son équipage de clones en tenue spatiale qui fixèrent l'anneau à l'appareil avant de le reconduire à bord du Croiseur.

Aayla se tenait seule sur la passerelle du vaisseau. Yuki se trouvant toujours à bord du Clairvoyant ou elle réalisait probablement un briefing pour les membres de l'équipage. Elle se tourna vers le sas d'accès lorsque la petite silhouette de maitre Yoda se profila à travers la porte.
    [Yoda] Bonjour Maître Secura et sa jeune apprentie. Votre présence à bord de ce vaisseau, d'espoir me remplit. Quelle est la situation d'Eriadu ? Quelle est l'estimation des forces ennemis et de nos propres hommes ?
    [A. Secura] Bienvenue à bord Maitre, répondit Aayla en adressant simultanément un signe à l'équipage pour l'enclenchement de la vitesse lumière.
    [Yoda] Sous votre commandement se déroulera la bataille d'Eriadu.
    A. Secura] En effet. Et ce n'est pas pour me rassurer. Nous n'avons que deux centaines de milliers d'hommes à bord de cette flotte, et les Séparatistes ont déployer plusieurs millions de droïdes de combat. Certes, les combats dans l'Espace seront plus équilibrés, et la qualité du matériel Républicain n'est plus à prouver. Cependant, l'ascendant numérique des Séparatiste est trop important pour que cela suffise à rééquilibrer la balance. Notre meilleur espoir est que la Milice Eridanne soit encore en relativement bonne santé quand nos troupes débarqueront ...
Elle se tourna vers l'ordinateur de contrôle et signala à l'une de ses enseignes :
    A. Secura] Hyperpropulsion dans dix secondes.
    [Enseigne] Bien mon Général.
Pianotant sur l'écran de son ordinateur Aayla prit ensuite contact avec Yuki et la Flotte :
    A. Secura] Colis récupéré Yuki. On arrive.

*************
Phelar, Eriadu - Première ligne de défense


Une bombe à proton s'abattit à une dizaine de mètres de la tranchée. Le Sous-Lieutenant Stan Bimgham n'en avait cure. Face à ses trois sections d'infanterie, il donnait ses ordres en hurlant :
    [S. Bimgham] Okay les gars. Ils cernent notre position. Ces foutus tas de feraille sont partout, mais ils ne sont pas assez nombreux pour tenir. J'ai reçu un rapport de situation du commandement, l'Artillerie de l'autre côté de la baie va nettoyer cette zone d'un magnifique déluge de flamme, mais pour permettre un nettoyage optimale, il va falloir qu'on désigne les cibles ! A vos Désignateurs lasers !

    Pendant le tir de barrage, on ne doit pas quitter la tranchée ! Et nos stingers doivent continuer à canarder les Forces Aériennes de l'ennemi. Aucun ne doit en réchapper.

Et les hommes fixèrent les appareils sur leurs fusils. Au commandement de leur officier, ils prirent position sur le parapet de la tranchée et verouillèrent des dizaines de cibles chacun, pressant sur la détente et sautant d'une cible à l'autre. Ils ne tiraient pas, mais indiquaient la position de la cible à l'artillerie lourde, de l'autre côté de la baie, qui n'avait plus qu'à tirer. Pendant ce temps, les Stingers couvraient les airs et lâchaient des salves de missiles par centaines en direction des astronefs séparatistes, dont certains s'abattaient en flamme. Au bout de plusieurs longues minutes, ce qui devait arrivé arriva :
    [S. Bimgham] Les gars, les canons de l'Artillerie sont chauffés au Rouge ! A mon commandement ! GO !
Et environ un millier de soldats de la République s'élancèrent depuis la deuxième ligne en direction de la première, balayant les tas de feraille sur leur passage et nettoyant comme un peigne dans des cheveux, l'ensemble des forces séparatistes. Avec eux s'élançaient des chars TX-130 au nombre de 200 et des transports personnels clones tout aussi nombreux.

La même chose était en train de se produire à l'arrière de la seconde ligne de défense. Mais là, on se contenta de déployer trois milliers d'hommes ...

Troupes Affectées à la défense de Phelar:
 

Arrivée des renforts de la République dans 6 Tours.
Revenir en haut Aller en bas
Tambor, Wat
Novice
avatar


Feuille de personnage
Crédits: 200

MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Mer 25 Jan 2012 - 2:06

    Alors que les conteneurs droïdes débarqués un peu partout entre les tranchées républicaines se faisaient dégommer par les tirs d'artillerie, le débarquement des forces séparatiste se fit sans grands encombres. Certes, les Stinger avaient causer quelques pertes, mais rien de très dramatique. Les vaisseaux de transports séparatistes se posèrent autour de la zone de débarquement choisie par Variise qui supervisait les opérations. Rapidement, des centaines de transports multi-troupes sortirent des entrailles des transports et commencèrent à déployer l'armée droïde. Des centaines de CAB-1 firent aussi leur apparition aux côtés des droïdes B1. La première vague était déployée.

    Première Armée:
     

    La jeune mercenaire, alors que les troupes se préparaient au combat, stoppa un des tank et y grimpa telle une tigresse. Elle ouvrit le sas et y prit place, donnant ses ordres à ses commandants droïdes. Le vent la décoiffait, mais elle n'y prêtait guère attention. Ajustant ses lunettes de pilote, elle cria ses directives:

      -"Envoyez une première vague de CAB-1 nous débarrasser du restant de défenses anti-aérienne de la première tranchée le temps que la chasse revienne terminer le travail."
      -"Bien compris! Bien compris!"


    Variise soupira en haussant les épaules. Elle détestait les mécanisme de réponse semi-automatique de ces boîtes de conserves. Entrant la tête dans son véhicule, la jeune femme ordonna qu'on l'approche de la zone de combat avec le reste de la première vague. C'est donc dix milles tanks qui foncèrent droit vers la première tranchée républicaine, suivie par cent-mille droïdes qui marchaient dans un synchronisme parfait. Activant le système holographique embarqué sur le CAB-1, la commandant communiqua avec le Général Grievous, en orbite.

      -"Général, les troupes sont en position d'attaque. Nous commençons les hostilités."


    Les premiers tirs de canons des CAB-1 se firent entendre. Sortant ses électro-jumelles, Variise scruta les positions ennemies, en particulier les batteries anti-aériennes. Les B1 avaient pour ordre de rester derrière les chars jusqu'à nouvel ordre. Lorsque la vague de bombardiers serait repassée pour liquider le reste de défenses terrestres, les droïdes déferleraient sur les républicains comme une marée métallique. Mais pour l'instant, ce n'était que plusieurs rayons laser rougeâtres qui pleuvaient sur la tranchée.
Revenir en haut Aller en bas
Cmdt. Aleksei Freig
Spécialiste
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   Lun 30 Jan 2012 - 16:41


Yuki Shaniatwel
et
Aayla Secura

Phelar, Eriadu - Première ligne de défense


[b">[S. Bimgham] Que la Force soit avec nous ! fit Stan en voyant s'approcher les poitrails de milliers de droïdes, qui en rang serrés et organisés avançaient les uns derrière les autres en direction de la Tranchée.
    [S. Bimgham] Aux armes lourdes ! Désignateurs lasers, ciblez les tanks ! (Il se tourna vers le Radio). Appelles le PC. Signale au Général Tarkin que je veux un bombardement d'artilleries aux points 225 à 342.
La tranchée se transforma véritablement en fourmilière. Des 6000 hommes qui s'y trouvaient pour en assurer la protection, on entendait émaner les beuglements des officiers et les ordres des sous-officiers. Des caisses de munitions parcouraient la tranchée et les armes étaient redistribuées. Aux postes de mitrailleuses et aux batteries anti-char, on se mettait en place. Néanmoins, pour Bimgham et son état major il n'y avait aucun doute possible :
    [S. Bimgham] Il va falloir que nous battions en retraite vers les deuxièmes défenses. L'Armée Droïde est beaucoup trop nombreuse pour nous.
Mais alors qu'il terminait sa phrase, le projectile d'un CAB s'abattit à quelques dizaines de mètres à peine du poste de commandement. La Curée commençait.
    [S. Bimgham] FEU A VOLONTE SOLDATS ! MONTREZ LEUR LA COLÈRE DE LA REPUBLIQUE !
Et il s'élança personnellement au milieu de la tranchée pour hurler des encouragements à ses hommes. Des mottes de terres étaient soulevées dans les airs autour de lui, au milieu du fracas tonitruant des explosions. De nombreux hommes s'effondraient, abattus par les tirs des droïdes de combat séparatistes, des cris de blessés venaient troubler l'harmonie des explosions et des détonations qui accompagnait la bataille. Bientôt, les pertes étaient tellement lourde que Bimgham sonna la retraite.
    [S. Bimgham] Vous vous êtes bien battus soldats ! Mais celui qui s'enfuit combattra un autre jour. Repliez-vous en bon ordre ! En arrière ! En arrière !
Et avec un calme olympien, les miliciens Eridains, entrainés par les guerriers Mandaloriens, se repliaient en bon ordre, lâchant au jugé quelques tirs en direction de l'ennemi. La retraite fut couverte par l'artillerie lourde Républicaine, qui redoubla d'efforts contre la progression séparatiste ...

Troupes Affectées à la défense de Phelar:
 

Arrivée des renforts de la République dans 5 Tours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Siège d'Eriadu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Siège d'Eriadu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le jeu :: RPG
 :: Bordure Extérieure
-
Sauter vers: