AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour parler (Utapau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dooku
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits: Fortune familiale

MessageSujet: Pour parler (Utapau)   Lun 30 Aoû 2010 - 18:00



Pendant que la république essaye de reprendre les planètes passées à l'ennemi, la C.S.I elle, en rallie d'autre à sa cause...

Dans l'espace, tout semble calme, silencieux, froid... Pourtant, ceci n'est que vide autour de soi, la seule lumière qui éclaire tout ce vide, est celle des étoiles. Le seul élèment qui pourrait perturber ce vide sans fin, c'est le temps.
Un vaisseau sortit de l'hyperespace au-dessus de la planète Utapau, planète pacifiste qui évite la guerre depuis plusieurs génération. Seulement personne ne peut éviter les répercussions d'une guerre. Le vaisseau se rapprocha de la ville principale, Pau City. Celle-ci se trouve dans un gouffre de plusieurs kilomètre. A mesure qu'il descendait, le comte pouvait comtempler la ville tous autour de lui. Avec ces bâtiments taillés dans la roche, il faudrait faire plusieurs bombardements pour détruire au moins un batîment, se dit t'il tous t'en se préparant à fouler cette planète. Au bout d'une quinzaine de minutes, le vaisseau pu enfin se poser sur un air d'atterrissage consacré aux ambassadeurs. Lorsque le comte sortit du vaisseau, il fut reçu par plusieurs Pau'an qui l'emmenaire dans ce qui devait être une sorte de bureau. Il remarquait que les Pau'an n'était pas les seuls habitants de cette planète. En effet, des petites créatures appelaient Utais cohabitaient avec les Pau'an depuis plusieurs siècles. Innofensife et en même temps insignifiant, c'est pourtant eu les ouvriés et soldats de cette planète, alors que les Pau'an sont les chercheurs et Politiciens. Leurs deux race s'entraident et ainsi il formèrent un peuple. Un peuple que Dooku va essayer de la ralier à sa cause. Patientant dans la pièce, il ne pu s'empêchait pour autant d'observer l'astroport qu'il pouvait voir au travers de la vitre qui mesurait plusieurs mètres carrés. Mais il fut vite interrompu dans son observation lorsqu'un Pau'an entra dans la pièce. La différence entre un utai et un Pau'an c'est bien sur la taille. D'habitude ils étaient plus grand que les humains en général. Mais devant son visiteur, il comprit vite que la grande taille de Dooku le rendait encore plus intimidant. Profitant de la stupéfaction du Pau'an, il se présenta pour faire bonne impression.

Comte Dooku: Je me présente, je suis le comte Do...

Il fut vite interrompu par son interlocuteur.

Le dirigeant Pau'an: Je le sais. Dit-il avant de répliquer avec une autre phrase. Je pense que vous n'êtes pas venu par ici pour observer notre architecture.

Comte Dooku: Non, en effet, je ne suis pas venu pour cela, mais pour vous proposer autre chose. Si vous savez mon nom, vous savez que je suis un membre de la C.S.I. Donc vous devriez savoir pourquoi je suis venu.

Un grand silence résonna alors dans la pièce, le pau'an semblait attendre la réponse avec une peur au ventre. Sachant qu'il n'allait pas répondre, le comte continua alors la conversation.

Comte Dooku: Je vous demande de rejoindre nos rangs, certes je suis direct mais sachait que je ne veux pas vous faire tourner au tour du pot, je sais que vous n'aimez pas trop l'influence de la république et c'est pour cela que je vous propose cette offre.

Le dirigeant de la ville semblait être interrésé par la proposition du comte mais n'était pas encore sur de son choix ainsi commença les pour parlers.
Revenir en haut Aller en bas
Créateur
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits: -

MessageSujet: Re: Pour parler (Utapau)   Mar 28 Sep 2010 - 19:33

Les Pau'ans ne vivaient que depuis très peu de temps dans ces puits de plusieurs centaines de profondeurs, avec la race dite inférieure ou plus communément appelée Utai. Certes, cette sous-race se dévouait uniquement aux Pau’ans. Ils s’occupaient tous sans aucune exception, des tâches les plus complexes et les plus contraignantes à réaliser. Les anciens natifs des hautes terres, eux, s’adonnaient plus précisément à la vie économique et politique des cités souterraines. Soit, leur rôle était bien précis dans leur hiérarchie oligarchique, qui était stricte et uniquement réservée à une certaine élite sociale, mais aucunement, ces dirigeants prenaient en compte la vie à l’extérieure de leur planète aride. À vrai dire, ils étaient de mauvais diplomates, préférant prendre leurs distances par rapport à la République Galactique et de même pour le camp adverse, les séparatistes. Pour ces derniers, ils avaient suffisamment de problèmes dans leur système, et se soucier des problématiques du gouvernement galactique leur était exhaustivement égal.

Dans ce cas présent, c’était le dirigeant séparatiste, le Comte Dooku, qui était venu à la rencontre de ce peuple, si éloignement localisé, des secteurs hautement stratégiques à leurs yeux, remplis de préoccupations en tout genre.

Le dirigeant Pau’an de cette cité mère – qui était appelé plus usuellement Tion Medon – venait d’accueillir le Comte, et c’était pour lui, une totale satisfaction, bien que son visage si saccadé était indifférent et ne laissait paraitre aucune émotion faciale, mais ce apparence était indubitablement commune à sa race. Sous son imposante stature, il s’adressa au Comte, d’une voix grâce et saccadée.

    « Point ne sais-je... Mon peuple a des convictions bien précises et cette décision pourrait être mal perçue. Ainsi, notre influence ne pourrait guère se développer au sein de votre confédération Comte. »

    Tion Medon et Dooku se rapprochèrent d'une petite salle de conférence, qui n'était que rarement utilisée dans ce genre d'occasion.

    « Si vous voulez bien me suivre Comte. Je ne souhaite en aucun cas, que notre accord soit divulgué en ce lieu, à des fins malveillantes... »
Revenir en haut Aller en bas
Dooku
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits: Fortune familiale

MessageSujet: Re: Pour parler (Utapau)   Mer 29 Sep 2010 - 16:25

Les négociations n'ont pas beaucoup avancées, mais néanmoins, elle ne recule pas pour autant.

Le pau'an invita le comte à le suivre vers une autre pièce. Il semblait être gêné par cette conversation. Il devait sûrement penser que l'implantation d'Utapau dans la confédération aurait des répercutions. Pourtant, c'était étrange de le voir sympathiser avec un haut représentant, car les pau'ans sont réputés pour ne jamais se méler des affaires des autres, or ce n'était pas le cas de Tion Medon. Ceci intrigué le comte, mais il fut stoppé dans ces pensées en entrant dans un couloir, où plusieurs bustes de pau'ans étaient alignés. Tion Medon expliquait que ceci était leurs ancêtres, bien avant la cohabitation entre pau'an et utai. Donc le comte pu en conclure que le couloir devait être assez long. Mais cela ne fatiguera pas les deux personnes pour autant. En arrivant au bout du couloir, deux utais réparaient la porte. Le pau'an demanda alors aux utais de partir, ce qu'ils firent immédiatement sans broncher. Ainsi, les deux diplomates se trouvaient enfin, totalement seul. La salle ne contenait que très peu de chaises, la table n'était qu'en faite qu'une table holographique qui nous montré la ville en elle même. Et puis, il n'y avait aucune fenêtre, ont aurait dit un bunker. Une question intrigua le seigneur sith. Pourquoi y aurait-il un bunker sur cette planète pascifiste? Et pourquoi veut-il parlait avec le comte seul à seul? Des questions que seul le pau'an pouvait répondre. Lorsqu'ils s'assirent, aucun mot sortait de leurs bouches. Ils devaient sûrement attendre que l'un d'entre eux ouvrent le sujet ou qu'il y est un événement qui les contraints à parler. Pourtant, ce n'est pas comme cela que les affaires continueront à marcher. Alors le Comte Dooku prit la parole.

Comte Dooku: Repronons notre "discussion" là ou nous en étions, si cela ne vous dérange pas. Je ne veux pas vous impliquez dans cette guerre mais que vous deveniez un allié de la confédération. Vous y aurez beaucoup à gagner, sur le plan économique, grâce aux autres planètes alliées de la confédérations ou vous pourrez importer et exporter des marchandises. Millitaires, grâce à nos technologies, qui vous permettrons d'utiliser des droïdes de combats et d'autres machines de guerre .Et puis sociale, grâce à cela on se souviendra de vous. Tion Medon; celui qui a révolutionnait Utapau. Je pense aussi que vous auriez beaucoup plus d'influence envers vos amis pau'ans, vous ne trouvez pas?

Après avoir bien précisé ces points, le pau'an était avantagé, il y gagnait, plus que son interlocuteur en tous cas. Le comte sachant que le pau'an n'allait pas répondre directement, le laissa réfléchir aux propositions qui lui ont été donnés. Il décida donc de sortir de la salle. Lorsque la porte fut fermée, il fut seul, puis il sourit et se dit que les négociations avaient beaucoup avancé.
Revenir en haut Aller en bas
Créateur
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits: -

MessageSujet: Re: Pour parler (Utapau)   Sam 16 Oct 2010 - 11:36

Les détails que le Comte Dooku venait de lui donner l’égaya, et le Pau’an ne voyait pas la situation de la même optique. Le séparatiste lui assurait prospérité et bienfaisance à son peuple mais serait-ce le cas, réellement ? L’extraterrestre, qui était plutôt hostile envers les autres puissances militaires galactiques, craignait que cette alliance ne fût qu’une entourloupe, visant à détruire et à piller les ressources de son peuple. Il savait comment fonctionnait le Comte, et effectivement, ce dernier était un grand orateur, exceptionnel dans l’art de la traitrise et de la manipulation. Il était contraint de faire un choix, rapidement, quitte à y laisser sa vie.

Il ne devait pas réfléchir un si long moment, si le dirigeant séparatiste savait user de capacités qu’il ne possédait pas, il serait forcé d’accepter la scabreuse proposition, que lui avait soumis son potentiel coalisé. L’horrifique engrenage se mettait en marche, et le Pau’an devait s’efforcer de décliner l’offre à ses risques et périls, ou de se résigner à l’accepter, malgré les risques éventuels et concouru. Il était maintenant pris dans le chaos indigne et abject que le Comte avait créé autour de lui. Son choix risquerait de faire perdre sa notoriété publique mais tel était son choix. Il le faisait uniquement dans le but inouï de rendre gloire à son peuple, si reculé du reste de la galaxie.

    « Eh bien Comte, vous m’avez tendu un écueil et je me dois dans l’obligation d’accepter votre proposition à contrecœur. Sachez Comte, que vous êtes le conférencier le plus habile et le plus abject que je n’ai rencontré jusqu’à maintenant. Je n’ai qu’une seule chose majeure à vous annoncer, mon peuple ne devra en aucun cas subir une guerre aussi désastreuse et funeste que celle des autres conflits actuels. Nous avons fait un pacte Comte, et j’espère qu’il sera respecté ! Certes, je ne peux décliner cette offre, qui glorifiera notre planète, et révolutionnera notre ère, mais je ne veux aucunement que vos affaires politiques et militaires, aient des répercussions sur notre système. Si vous le voulez bien Comte, nous avons une annonce à transmettre au peuple. »

Les deux êtres vivants sortirent de la somptueuse réception, et ils se rendirent tous deux au siège politico-religieux de la ville. Pour Tion Medon, ce jour sera peut-être le moment le plus notable de son existence de simple dirigeant de cité mère, ou dans l’autre cas, l’événement le plus désastreux de la culture Pau’an…
Revenir en haut Aller en bas
Dooku
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits: Fortune familiale

MessageSujet: Re: Pour parler (Utapau)   Dim 17 Oct 2010 - 16:23

En acceptant les propositions du comte, le pau'an devint le pantin de la confédération.

Assuré par le soutien de Tion Medon, Dooku avait l'emprise sur la planète. Pourtant, les habitants de la planète n'étaient pas si stupides et ignorants comme certains extraterrsestres. Et s'ils remarquaient un trop grand changement, ils risqueraient d'être des opposants des plus gênants et ce que le comte savait le plus, c'est qu'aucune armée ni personne ne peut soumettre un peuple par la force. Par contre, en montrant le bon côté de la confédération au peuple d'Utapau, ils pourraient avoir une bonne opinion de celle-ci.

En longeant les couloirs des bâtiments, un silence régné, annonçant le dilem de l'entretien entre les deux diplomates. Mais, on pouvait conclure la situation juste en regardant la tête du seigneur sith et de Tion Medon. L'extraterrestre baissait sa tête essayant de ne rien montrait alors que l'homme marchait à ces côtés comme si de rien n'était. Puis, ils arrivèrent dans une salle de réunion vide. Cela n'empêcha pas les deux personnes de s'asseoir. La table formait un pentagone, qui fit remarquer au comte que certain sénateur ou politicien sont plus importants que d'autre. Mais bon... ceci n'est qu'un petit détaille comme tant d'autre, mais qui peuvent être utiles lorsque le moment est venu. Fatigué par la patiente, le pau'an demanda de faire venir les hauts responsables de la ville pour une réunion au sommet. En l'espace d'un quart d'heure, des pau'ans rentraient dans la pièce un par un surpris par la présence du comte qu'ils trouvaient comme un parasite parmis eux. Ils s'assayèrent, dévisageant le comte et attendirent que les derniers arrivent. Quand le dernier arriva, Tion Medon expliqua le choix qu'il avait pris. Puis ils débâtèrent oubliant la présence du comte. Tout d'un coup, deux fronts s'opposaient. L'un était pour l'indépendance de la planète et l'autre pour l'alliance avec la confédération. Ce qui rassurait le comte, c'est qu'aucun d'eux ne voulaient rejoindre la République. Mais comme conclu Tion Medon, le choix était fait et cela ne pouvait être modifié. Alors, restant silencieux pendant toute la conversation, le comte entra en scène et après un discours dissuasif. Il expliqua certains points qu'il n'avait pas précisé avec Tion Medon:

Comte Dooku: Cher alliés, la nouvelle de notre alliance va se rependre très vite sur cette planète et dans la galaxie. Et sachant qu'une partie de la population ne vous suivra pas spécialement, vous devrez utiliser une politique très stricte envers les opposants, si vous voyez ce que je veux dire...

Le silence revint subitement, un silence de peur, qui concernait surtout pour les personnes qui se disaient contre la politique du comte. Puis continuant son discours, le comte intimider peu à peu les pau'ans. Ainsi, le seigneur sith appuyer par Tion Medon et les autres pau'ans instauraient leur politique...
Revenir en haut Aller en bas
Créateur
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Crédits: -

MessageSujet: Re: Pour parler (Utapau)   Mar 19 Oct 2010 - 21:36


Tion Medon ne paraissait pas rassuré par le fait que la Confédération des Systèmes Indépendants, avait maintenant la main mise sur la planète, dont il en était le dirigeant exécutif. Le Comte usait de la faiblesse de son congénère, pour le plier à ses vouloirs les plus vicieux qu’ils soient. Son discours était pragmatique, et ne concernait que l’économie et les résultats si fructueux qu’il attendait, pour bien sûr faire profiter les séparatistes et renflouer leurs richesses si bien gardées, qui n’étaient qu’amoindries, depuis la calamiteuse défaite de Félucia.

Le Pau’an se recueillit au sein du conseil planétaire, pour négocier certaines contraintes imposées par le Comte. Ce comice gardait scrupuleusement ses idéologies et sa politique oligarchique, anciennement défavorable à un quelconque lien, avec le reste des peuples galactiques. Le petit groupe se tenait derrière l’inéluctable Comte de Serenno, de sorte à observer ses faits et gestes, et prédire ses prochaines intentions, qu’ils redoutaient tant. L’un des conseillers du conseil d’administration, relevait des citations du Comte, et préparait le discours du prochain intervenant.

Leur objectif était simple, ils voulaient assurer la continuité et la bienfaisance du peuple Pau’an et Utai, sans que les affaires politiques séparatistes, n’interviennent dans les affaires propres à celles qu’ils avaient connu avant l’arrivée du tyran. Pour Tion Medon, son sacrifice pour sauver son peuple ne serait que marginal mais sa conviction était impétueuse, et aucun membre du conseil Pau’an ne pouvait notifier le contraire. Quiconque appartenait à la caste des élites des cités souterraines, devait donner sa vie s’il le devait, pour préserver la longévité de la communauté d’Utapau.

Le seul humain présent dans l’assemblée se retira lorsque son discours prit fin. Une série d’acclamation et d’hurlements, formaient une cacophonie de sons désagréables et discordants, uniquement pour acclamer le noble Comte, qui se contenta de partir, estimant l’affaire clôturée. Les membres du conseil Pau’an, s’approchèrent du balcon du palais de la somptueuse capitale, pour s’adresser au peuple. Ce fut Tion Medon, qui prit la parole et répondit aux conditions de l’ensemble des dirigeants. L’administrateur de la cité ne mâcha pas ses allégations, et telle était leur décision collective.

« Mes chers concitoyens, issus de toutes classes sociales confondues. Je suis ici même, pour débattre et négocier vos libertés dictées par le Comte Dooku. Cette alliance n’est en aucun cas un moyen de vous faire plier ou une manière d’obtenir vos âmes, pour faire de vous des pantins prêts à diriger des armées entières, aptes à anéantir la République Galactique. Vos dirigeants ont toujours renié les autres gouvernements galactiques mais aujourd’hui est une nouvelle ère qui s’offre à nous, malgré que les décisions prises par le dirigeant de la Confédération des Systèmes Indépendants, est pour vous un dictat, imposé à notre peuple. Le conseil administratif des cités d’Utapau a pris une décision dite juste. Les séparatistes nous ont assuré prospérité et paix et notre peuple ne participera aucunement à la Guerre des Clones et assurera votre protection durant cette période sombre.

Pour achever cette assemblée exceptionnelle, j’annonce officiellement, que la planète Utapau est alliée à la Confédération des Systèmes Indépendants.
»

Était-ce un choix judicieux de la part du conseil administratif Pau’an ? La réponse se concrétisera prochainement, lorsque Tion Medon sera assuré des propos abusifs du Comte…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour parler (Utapau)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour parler (Utapau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le jeu :: RPG
 :: Bordure Extérieure
-
Sauter vers: